Figures du dix-huitième siècle: les sages: Fontenelle et Madame de Lambert ..

Front Cover
Société d'éditions A. W. Sijthoff, 1920 - 190 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 140 - Madame la duchesse du Maine; elle l'appelait Apollon et lui demandait je ne sais quel secret; il lui répondit : La divinité qui s'amuse A me demander mon secret, Si j'étais Apollon, ne serait point ma muse : Elle serait Thétis, et le jour finirait.
Page 11 - ... ainsi que le musicien chante et que le joueur de luth touche son luth devant les personnes à qui il a été promis, Cydias, après avoir toussé, relevé sa manchette, étendu la main et ouvert les doigts, débite gravement ses pensées quintessenciées et ses raisonnements sophistiqués. Différent de ceux qui convenant de principes, et connoissant la raison...
Page 46 - Berruyer, que je n'aime guère, et que je trouve même de très-mauvais goût ; mais je ne puis m'empêcher de dire qu'une des choses qui me charment dans le caractère de Jésus n'est pas seulement la douceur des mœurs, la simplicité , mais la facilité, la grâce, et même l'élégance. Il ne...
Page 151 - Chose admirable ! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie, fait encore notre bonheur dans celle-ci.
Page 51 - Toutes les .sciences ont leur chimère, après laquelle elles courent, sans la pouvoir attraper; mais elles attrapent en chemin d'autres connaissances fort utiles. Si la chimie a sa pierre philosophale , la géométrie a sa quadrature du cercle , l'astronomie ses longitudes , les mécaniques leur mouvement perpétuel; il est impossible de trouver tout cela , mais fort utile de le chercher.
Page 147 - Nous ne nous soutenons pas dans la vertu par notre propre force, mais par le contre-poids de deux vices opposés, comme nous demeurons debout entre deux vents contraires : ôtez un de ces vices, nous tombons dans l'autre.
Page 142 - Être avec des gens qu'on aime, cela suffit : rêver, leur parler, ne leur parler point, penser à eux, penser à des choses plus indifférentes, mais auprès d'eux, tout est égal.
Page 13 - Paris commença la méthode De ces sifflets qui sont tant à la mode. ,,Ce fut, dit l'un, aux pièces de Boyer".
Page 166 - L'avantage n'est pas médiocre. Or que ne doit-on pas aux agrémens de l'imagination ? C'est elle qui fait les Poètes et les Orateurs : rien ne plaît tant que ces imaginations vives, délicates, remplies d'idées riantes. Si vous joignez la force à l'agrément, elle domine, elle force l'âme et l'entraîne ; car nous cédons plus certainement à l'agrément qu'à la vérité. L'imagination est la source et la gardienne de nos plaisirs. Ce n'est qu'à elle qu'on doit l'agréable illusion des passions....
Page 85 - Cet homme-là ne pourrait être heureux qu'à trop grands frais, certainement la nature n'en fera pas la dépense. Le bonheur que nous nous proposons sera toujours d'autant plus facile à obtenir, qu'il y entrera moins de choses différentes, et qu'elles seront moins indépendantes de nous. La machine sera plus simple, et en même temps plus sous notre main. Si l'on est à peu près bien, il faut se croire tout à fait bien.

Bibliographic information