Les vies des péres des déserts d'Orient, leur doctrine spirituelle et leur discipline monastique, Volume 1

Front Cover
L. Vivès, 1863
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 193 - Père me donne viendront à moi ; et je ne jeterai point dehors celui qui vient à moi; 38. car je suis descendu du ciel, non pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé.
Page 66 - Alhanase, qui les visita souvent, n'en parle qu'avec des transports d'admiration. « 11 ya, dit-il, des monastères qui sont comme autant de temples remplis de personnes dont la vie se passe à chanter des psaumes, à lire, à prier, à jeûner, à veiller; qui mettent toutes leurs espérances dans les biens à venir...
Page xiv - Et quiconque aura quitté pour mon nom sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, en recevra le centuple, et aura pour héritage la vie éternelle.
Page 389 - Une grappe de raisin ayant été apportée à un saint Père, sa charité, qui lui faisait rechercher, non pas ce qui lui était commode, mais ce qui pouvait l'être aux autres, lui fit la porter à un frère qu'il croyait en avoir plus besoin que lui. Ce solitaire rendit grâces à Dieu de cette bonté du saint; mais ayant comme lui plus de soin de son prochain que de soi-même, il porta...
Page 36 - ... entière en oraison ; ou bien, après avoir reposé jusqu'à minuit, il se levait et priait, les bras étendus, jusqu'au lever du soleil, ou même jusqu'à trois heures du soir. Il trouvait tant de goût dans ce saint exercice, que lorsqu'il voyait venir le jour, il s'écriait : « 0 soleil, pourquoi viens-tu me distraire par tes rayons, comme si tu ne te levais que pour me dérober la clarté de la véritable lumière?
Page 40 - C'est une montagne pierreuse d'environ mille pas. Elle pousse de son pied des eaux dont le sable boit une partie, le reste qui tombe plus bas forme peu à peu un petit ruisseau, sur le bord duquel on voit grand nombre de palmiers qui contribuent beaucoup à rendre ce lieu commode et agréable. » C'est ce qu'on appelle le mont Colzin et qu'on a depuis nommé le mont Saint-Antoine. Il y reconnut la demeure que Dieu lui avait destinée, et s'y établit d'autant plus volontiers, qu'il n'y avait que...
Page 117 - Gardez-vous, mon fils, de désavouer la grâce que vous avez reçue de Dieu, de peur qu'un bien ne vous fasse tomber dans un mal, et l'humilité dans le mensonge ; car il ne faut jamais mentir...
Page 10 - ... animaux, déposant leur férocité naturelle, s'approchèrent du corps de saint Paul, se couchèrent à ses pieds, le flattèrent avec leur queue, et jetèrent de grands rugissements, pour témoigner en leur manière du regret de sa mort. Ensuite, grattant la terre avec leurs ongles, et jetant comme à l'envi le sable de côté et d'autre, ils firent une fosse capable de contenir les précieuses dépouilles du saint ; après quoi, comme s'ils eussent voulu demander à Antoine la récompense de...
Page 114 - ... je puis parler à vous quand je veux, et vous à moi ; et quand je ne pourrais pas vous consoler, il ya d'autres pères et d'autres frères qui le peuvent faire. Mais ce gouverneur étant engagé sous la puissance du démon, dans les...
Page 53 - Dieu. Avec tout votre savoir-faire, vous ne pouvez empêcher la doctrine du Christ ; et nous , au seul nom de ce Crucifié , nous mettons en fuite les démons, que vous craignez comme des dieux : où l'on fait le signe de la croix , la magie perd toute sa force , et le venin son pouvoir de nuire.

Bibliographic information