Histoire des Romains depuis les temps les plus reculés jusqu'à la fin du règne des Antonins, Volume 4

Front Cover
Hachette, 1874
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 467 - Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli ; j'étais nu, et vous m'avez revêtu ; j'étais malade , et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venu à moi.
Page 467 - ... d'avec les autres, comme un berger sépare les brebis d'avec les boucs , et il mettra les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui...
Page 154 - Considérez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent et n'amassent rien dans les greniers. Mais votre Père céleste les nourrit; or( n'êtes- vous pas plus que les oiseaux du ciel?
Page 464 - ... qui nous ont offensés ; et une seule vengeance est permise, ne pas imiter ceux dont nous avons à nous plaindre. — Ce n'est pas assez de faire le bien, il faut le faire pour lui-même, sans aucune pensée de retour. « Tu te plains d'avoir obligé un ingrat et tu aurais voulu être récompensé de ta peine, comme si l'œil demandait son salaire parce qu'il voit, ou les pieds parce qu'ils marchent. Le cheval qui a couru, le chien qui a chassé, l'abeille qui a fait son miel, l'homme qui a fait...
Page 26 - Chaque jour, on distribua au peuple des provisions et des présents de toute espèce : des oiseaux par milliers, des mets à profusion, des bons payables en blé, des vêtements, de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, des perles, des tableaux, des esclaves, des bêtes de somme, des bêtes sauvages apprivoisées, et enfin jusqu'à des vaisseaux , des îles , des terres.
Page 142 - ... paix : car pour avoir la paix il faut des soldats , pour des soldats il faut une solde, pour cette solde des tributs. Le reste est commun entre nous. Vous-mêmes, le plus souvent, vous commandez nos légions; vous-mêmes vous gouvernez ces provinces ou d'autres : nul privilége, nulle exclusion.
Page 467 - ... les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde.
Page 226 - Thraseas et d'Helvidius; la tyrannie étendit même ses fureurs jusque sur leurs ouvrages, et la main des triumvirs brûla les écrits de ces grands hommes dans la même place où s'assemblait jadis un peuple libre. Insensés, qui pensaient étouffer à la fois dans les mêmes flammes la voix du peuple romain, la liberté du sénat et la conscience du genre tomain!
Page 109 - Il fut irréprochable dans son gouvernement, qui dura deux années, attendu que, pendant la seconde, il fut lieutenant de son frère ; mais, dans son édilité, il enleva les offrandes et les ornements des temples, et mit du cuivre et de l'étain à la place de l'or et de l'argent. VI. Il épousa Pétronia, fille d'un consul, et en eut un fils nommé Pétronius, qui était privé d'un œil. Sa mère le fit son héritier, en cas qu'il cessât d'être sous la puissance paternelle. Vitellius l'émancipa...
Page 32 - Tacite, dans l'histoire, se sont faits les organes de ses ressentiments. « Autrefois, fait dire l'historien à l'orateur, les nations tremblaient devant nous, dans l'attente du jugement d'un seul homme, préteur, proconsul ou simple envoyé du sénat. Maintenant c'est nous qui portons nos hommages et nos adulations à l'étranger. Le moindre d'entre eux nous fait décerner des remercîments et plus souvent des accusations.

Bibliographic information