Page images
PDF
EPUB

vie en faveur de son fils. Il nous a ressuscités avec lui; et, l'ayant à présent dans le ciel sous ses yeux, c'est comme s'il nous y avait nous-mêmes pour lui rappeler la promesse qu'il a juré d'accomplir. Mais sachez bien que l'accomplissement sur nous de cette promesse est une pure grâce qui vient de lui et non de nous. Que nul de vous ne s'en glorifie donc; car les œuvres qui n'ont pas sauvé nos pères ne pourraient vous sauver. C'est la foi seule qui fait vivre. Quant aux œuvres qui l'accompagnent; « c'est Adonaï qui les a préparées, afin que nous y marchassions 1. »

Autrefois, séparés que vous étiez de la société d'Israël, étrangers à nos alliances avec Adonaï, vous sembliez ne pouvoir prétendre à aucune part dans l'accomplissement des promesses qu'il n'a faites qu'à nos pères. Mais, cette distance qui vous séparait de nous, le sang du Christ la comble aujourd'hui. Plus de séparation, plus d'inimitié entre nous; sa chair ressuscitée nous réunit dans la vie que nous acquérons par elle. Jésus nous réunit tous dans un seul corps, afin de nous réconcilier tous à la fois avec son père. D'étrangers que vous étiez, vous êtes devenus citoyens de la même cité, habitants de la même

1. Pour l'honneur de Paul, il ne faut pas que les passages empreints de cet aveugle fatalisme nous fassent oublier ceux où l'apôtre se montre inspiré de la vraie morale, en laissant entendre que c'est par la pratique facultative des œuvres de l'esprit qu'on échappe à la mort.

maison que les saints, la maison d'Adonaï. En adoptant avec nous le fondement fourni par nos prophètes de cette maison dont Jésus est la principale pierre d'angle, vous entrez vous-mêmes, ô Gentils, dans la structure de l'édifice.

En aucun autre temps, ce mystère n'avait été découvert aux enfants des hommes, à savoir que les gentils étaient appelés, comme nous autres Juifs, à l'héritage promis à nos pères. Et c'est moi qui ai été choisi pour vous l'annoncer. Aujourd'hui enfin va se dévoiler le mystère caché dès le commencement. La terre va avoir sa part de gloire, l'assemblée des élus va faire éclater aux yeux des habitants du ciel les bienfaits qu'Adonaï a voulu répandre ici-bas. C'est pourquoi je le prie « lui qui a le même nom pour la famille du ciel (les anges) et pour celle de la terre >> de faire que son Messie habite dans

Vos cœurs.

1

Il est dit de ce Messie (ps. 68, v. 18-19) qu'étant monté en haut il a mené captive une multitude de captifs et a répandu ses dons parmi les hommes. Il est donc monté là où ses heureux captifs vont former son royaume. Mais, de quelle personne peut-on dire qu'elle est montée sur la terre? - De celle-là seule qui est descendue dans

[ocr errors]

1. Ἐξ οὗ πᾶσα πατριὰ ἐν οὐρανοῖς καὶ ἐπὶ γῆς ὀνομάζεται, on pourrait traduire : «<Lui qui connaît le nombre des anges et celui des hommes, » car ovoμáloμat veut dire aussi « être énuméré, dénombré. »

le sein de la terre et qui en est revenue 1. Or, de tous ceux à qui la mort a fait faire cette descente, Jésus est jusqu'à présent le seul qui soit remonté. Il est maintenant au ciel où nous ne pouvons le suivre qu'en esprit, mais il en reviendra pour organiser toutes choses.

Jésus est l'homme nouveau, le second Adam désormais incorruptible et immortel, dont il faut nous revêtir pour échapper comme lui à la corruption et à la mort. Vous avez son esprit en vous, et vous êtes marqués comme d'un sceau pour le jour de la Rédemption. N'attristez pas cet esprit par des œuvres qui ne nourrissent pas la foi 2. Soyez bons les uns à l'égard des autres, et pardonnez-vous comme Adonaï vous a pardonnés en faveur de son fils.

Imitez donc Adonaï dont vous êtes les enfants; suivez aussi l'exemple de Jésus qui, sachant que son sacrifice.

3

1. Le sens de ce passage est on ne peut plus net, dans le latin comme dans le grec: « Quòd autem ascendit, quid est nisi quia et descendit primùm in inferiores partes terræ ? » Quelle surprise aurait éprouvée Paul s'il eût pu prévoir qu'on placerait un jour au ciel le royaume de son Dieu, et qu'on y ferait monter avec lui la foule de ses captifs ! Pour arriver à ce sens, il faut ne tenir pas plus compte du mot «< inferiores partes terræ » que de l'accord unanime de tous les auteurs de l'Ancien Testament sur les promesses et sur le lieu de leur réalisation.

[ocr errors]

2. Voici encore un des sentiers détournés par lesquels l'apôtre introduit la morale dans sa doctrine. La foi reste toujours le seul moyen efficace d'écarter la mort; mais les œuvres constituent une nourriture bonne ou mauvaise.

3. Il était difficile de mettre utilement en pratique cet ordre de Jé

avait une odeur agréable à son Père, s'est livré par

amour pour nous.

Qu'est-ce que la nouvelle assemblée (le nouveau peuple élu en qui allaient se réaliser les promesses faites au peuple bébreu?) C'est le corps du Christ. Or, qu'est-ce que le Christ a sauvé de la mort par sa résurrection? Son corps. Il a donc sauvé son assemblée (ecclesia, église) qui est la figure de son corps; il vous a sauvés tous, vous les dignes membres de ce corps.

[ocr errors]

ÉPITRE AUX PHILIPPIENS.

Je vous aime tous dans les entrailles du Christ; marchez sans chute jusqu'au jour de son retour. Sachez que tous ceux qui vous prêchent le Christ ne le font pas avec de bonnes intentions. Il y en a qui le font et qui ne consentent à s'adresser à vous, tout incirconcis que vous êtes, que parce qu'ils portent envie à mes succès. Pendant que j'étais en prison, ils ont cru me nuire en m’enlevant la gloire de quelques conversions. Mais, en ce qui

hovah « Soyez saint comme je suis saint. » L'imitation devenait au contraire la meilleure règle de conduite du moment qu'elle s'appliquait à Jésus. L'anthropomorphisme n'a produit de bons effets moraux que lorsqu'il a élevé à la dignité divine de grandes et nobles âmes humaines; parce que, en raison de leur humanité même, leurs vertus offraient un modèle qu'on devait et qu'on pouvait imiter. Ainsi en a-t-il été aussi, dans la race indo-européenne, pour le sage et bon Çakya-Mouni transformé en Boudha.

me concerne personnellement, qu'est-ce que cela peut me faire? Une seule chose m'importe, c'est que, soit par ma vie, soit par ma mort, Jésus soit glorifié dans ma chair. Je ne sais même ce qui vaut le mieux pour moi, ou de m'endormir tout de suite pour attendre plus patiemment ma réunion avec mon Seigneur, ou de rester parmi vous jusqu'à ce qu'il revienne, pour vous être utile encore, tout en assurant mon propre salut.

Soyez humbles et obéissants; soumettez-vous avec crainte et tremblement à tout ce qu'Adonaï vous fait faire pour votre salut. Car c'est lui qui opère en vous et la volonté et l'acte (Deus est enim qui operatur in vobis et velle et perficere) selon ce qui lui plait 1. Ne cherchez pas à vous conduire vous-mêmes; laissez-vous diriger; le bien que vous faites vient de lui et non de vous.

La parole que j'ai mise en vous pour y conserver la vie sera ma gloire, au jour du Christ qui est proche, et prouvera que ce n'est pas en vain que j'ai couru et travaillé. La victime que vous offrez à Adonaï pour abolir en votre chair le péché et la mort est certes suffisante; mais j'y joindrais mon sang que cela ne nuirait ni à vous ni à moi.

Je ne crains plus de vous le dire maintenant : gardez

1. La proximité de l'événement dissimulait par moments sans doute, aux yeux de l'apôtre, les conséquences, même quotidiennes, d'un fatalisme si hautement professé.

« PreviousContinue »