Page images
PDF
EPUB

sent tombée sur eux, et y demeurera jusqu'à la fin, qui est proche. Oui, le jour de l'avénement du Christ est proche; et, ce jour-là, c'est vous qui serez notre joie et la couronne de notre gloire.

Nous voulons vous donner une pleine connaissance de ce qui arrivera à ceux qui se sont endormis dans la foi (dormientibus, aux fidèles déjà morts; c'est, à peu de chose près, la répétition de ce qu'il a dit à ce sujet dans sa première épître aux Corinthiens). Par cela même que nous croyons que Jésus est ressuscité après une mort apparente, nous comprenons sans peine que ceux à qui leur foi donne une mort semblable à la sienne ressusciteront comme lui, et qu'ils reparaîtront lorsqu'il reparaîtra. Nous sommes autorisés à vous dire que leur résurrection précédera la transformation de ceux d'entre nous qui ne seront pas encore morts. Voici donc comment les choses se passeront au premier signal de la voix de l'archange et de la trompette d'Adonaï, Jésus paraîtra, et comme c'est en lui qu'est la nouvelle vie des fidèles qui dorment, la première chose qui aura lieu, ce sera la réapparition de ceux-ci. Puis, nous autres, les vivants, nous serons transformés, et tout aussitôt, avec les ressuscités, nous nous élancerons à la rencontre de Jésus, et, nous attachant dès lors à lui, nous n'en serons plus séparés 1.

1. Il était naturel de penser que, tant que les vengeances célestes

Pour ce qui est du moment où ces choses se passeront, Jésus a dit non-seulement qu'il était proche mais qu'il nous surprendrait comme un voleur de nuit. Pour qui sera-t-il donc redoutable? - Pour ceux qui sont dans la nuit, mais non pour vous qui êtes dans la lumière de la foi. Vous n'avez qu'une chose à faire c'est de veiller à ce que tout reste intact en vous, l'esprit, l'âme et le corps pour le jour de l'événement.

SECONDE ÉPÎTRE AUX THESSALONICIENS.

Bons et fidèles Thessaloniciens, la persécution qui nous harcèle sous toutes les formes s'étend jusqu'à vous, et vous souffrez avec fermeté et patience. Le jour n'est pas loin où nos persécuteurs seront punis comme ils le méritent; ils subiront la peine éternelle de la mort (öλe0pov, interitus), au moment même où Jésus viendra nous apporter la vie.

N'est-on pas allé jusqu'à répandre parmi vous de fausses lettres, que l'on prétendait écrites par nous ou de notre part, et qui avaient pour but de vous avertir que le jour d'Adonaï était arrivé (évéσtnxev)! Nous dé

s'exerceraient sur la terre, les élus, pour en être préservés, resteraient dans les airs à côté de Jésus. Tertullien exprimera plus tard la même idée en disant que les fidèles seraient placés, pendant ce temps-là, dans un abri que leur avait réservé la miséricorde divine.

mentons formellement ce bruit. Souvenez-vous de tous les signes qui, d'après nos prophètes et d'après les paroles de notre seigneur Jésus lui-même, doivent précéder l'événement. L'Antechrist eût-il paru, comme quelques-uns le prétendent (Jean, 1re et 2e ép.), d'autres signes restent encore à paraître. Le mystère d'iniquité est commencé, il est vrai, mais il n'est pas encore arrivé à sa fin. Adonaï n'a pas encore assez aveuglé tous ceux dont il veut consommer la ruine.

Encore un mot pour ceux qui ne comprennent pas assez ce qu'ils ont présentement à faire. Il est vrai que nous vous annonçons la nouvelle d'un monde nouveau où il n'y aura plus ni peine ni travail; mais ce n'est pas une raison, pour ceux qui ne peuvent pas attendre l'événement sans travailler, d'exiger que les autres les nourrissent jusque-là. Or, nous apprenons qu'il y en a parmi vous qui se croient dispensés de toute vie régulière et de tout travail, et qui passent leur temps à se mêler de ce qui ne les regarde pas. Celui qui ne veut pas travailler ne doit pas manger. Si vous voulez manger, travaillez donc et ne perdez pas votre temps en paroles inutiles.

Cette lettre est bien de moi. Voici le seing que je mets à toutes mes lettres. J'écris ainsi.

PREMIÈRE ÉPÎTRE A TIMOTHÉE.

Il est temps d'en finir avec ces fables et ces généalogies sans fin qui servent plus à exciter des disputes qu'à reconnaître ceux qu'Adonaï a appelés et qu'il destine à former son nouveau peuple. Pour ceux-ci la Torah ne saurait avoir aucune utilité. On ne peut nier qu'elle n'ait été bonne, mais seulement pour ceux qu'elle concernait et qu'elle désignait elle-même en les nommant impies, pécheurs, scélérats.

Voici ce que j'ai à te recommander: fais faire des prières pour les souverains et pour tous ceux qui sont investis de quelque pouvoir, afin que nous soyons le moins possible inquiétés dans notre ministère. D'ailleurs le Sauveur veut que tout le monde ait connaissance du salut qu'il propose et de la vérité. Cette vérité est qu'il n'y a qu'un Dieu qui est Adonaï, et qu'un homme, médiateur entre lui et les autres hommes, et que cet

homme est Jésus-Christ.

[ocr errors]

Tous sont appelés au salut, la femme même, quoique ce soit par elle que le péché et la mort sont entrés dans la chair; mais, comme c'est par elle que les générations se sont perpétuées, elle pourra trouver grâce, si elle observe la foi, la charité, la continence 1.

1. Sacy traduit ainsi ce passage: « La femme se sauvera néanmoins

Veille à la bonne tenue des assemblées des fidèles en chaque ville. En ton absence, établis des surveillants (ixoлot, évêques); mais ne confère pas cette fonction à la légère. Il convient que le surveillant n'ait qu'une femme, mais il faut qu'il soit marié; car comment pourrait-il maintenir l'ordre dans l'assemblée, s'il n'a pas l'habitude de le maintenir dans sa famille? Fais aussi un bon choix de serviteurs (Saxóvous, diacres); qu'ils ne soient point de mauvaise foi ni adonnés au vin; et que leurs femmes ne soient pas des diables (u diaCóλous). Qu'ils s'animent par la foi à bien faire leur service, et ils en seront récompensés.

Il est aisé de reconnaître combien l'avénement de notre seigneur Jésus est proche, puisque tout ce que nous voyons est l'accomplissement des prophéties relatives aux doctrines diaboliques qui doivent se produire dans les derniers temps (vorépoɩ). Au nombre de ces doctrines, je place l'absurde obligation imposée à ceux qui ne sont point Juifs de s'abstenir des viandes interdites aux Juifs. Évite avec soin ces fables impertinentes et puériles et ne t'exerce qu'à la piété.

Si, parmi les fidèles il se trouve des personnes âgées

par les enfants qu'elle aura mis au monde, s'ils persévèrent dans la foi, etc... » Si fataliste que Paul se montre par moments, nous ne pensons pas qu'il ait voulu dire que les femmes n'échapperaient aux vengeances célestes que dans le cas où leurs fils le mériteraient pour elles.

« PreviousContinue »