Page images
PDF
EPUB

14

le plus jeune d'entre eux dit à son père : « Père, donne<«< moi ma quote-part de fortune. » Et il leur partagea son bien. 13 Et peu de jours après, ayant tout réuni, le jeune fils partit en pays lointain et là il dispersa sa fortune en vivant dans la débauche. Lorsqu'il eut tout dépensé, une forte famine survint en cette contrée, et il commença à sentir la privation. 15 Et il alla et s'attacha à l'un des citoyens de ce pays, et celui-ci l'envoya dans ses champs garder les porcs, 16 et il désirait se repaître des caroubes que mangeaient les porcs et personne ne lui en donnait. "Rentrant en lui-même, il dit : « Com«< bien de salariés de mon père ont du pain en surplus,

de son frère, pour qu'il participât aux réjouissances. Ici, comme à Mt. v 25-26 par exemple, l'idée morale domine, dans l'esprit de l'évangéliste, les faits concrets par lesquels elle s'exprime.

Même ainsi entendue, celle allégorie manque de cohésion. Ce sont les Pharisiens et les lettrés qui ont demandé (xv 1) pourquoi Jésus mangeait avec les déréglés. Or, à partir du vt. 25, c'est le frère aîné, symbolisant les justes, qui fait des objections. Pour que le récit suivît son cours normal, il faudrait que la question, au lieu d'être posée par les Pharisiens, le fût par les adeptes de Jésus. On dirait que deux traditions se trouvent enchevêtrées. Dans l'une, des amis de Jésus s'étonnent de le voir fêter outre mesure le retour d'un égaré. Dans l'autre, celle que nous donne Luc au début du chapitre, ce sont les ennemis de Jésus qui grondent contre cette promiscuité. Et celle-ci offre des analogies de situation avec la scène qui s'est passée chez Lévi (Mc. 11 15 ss. = Mt. IX 10 ss. Lc. v 29 ss.; comp. Lc. XIX 1-10) festin de réjouissance; Pharisiens et lettrés, qui dans les deux cas récriminent, sans s'adresser directement à Jésus.

L'esprit de cette comparaison est si élevé que, bien qu'elle ne se trouve ni chez Mc., ni chez Mt., on est naturellement porté à l'attribuer à Jésus lui-même. C'est là une question de sentiment plus que de critique de textes. Toujours est-il que la rédaction n'en est pas sans défauts. Cette comparaison est loin d'être aussi limpide et rigoureuse dans tous ses termes que celle du Semeur par exemple. 13. Ayant tout réuni, c'est-à-dire tout réalisé.

16. Se repaître. Les mss. SB portent: se rassasier. D'autres, qui pourraient bien avoir gardé la bonne leçon, ont se remplir le ventre. Mais cette expression n'est pas aussi vulgaire en grec qu'en français.

ΙΟ

δὲ λιμῷ ὧδε ἀπόλλυμαι. 18 ἀναστὰς πορεύσομαι πρὸς τὸν πατέρα μου καὶ ἐρῶ αὐτῷ Πάτερ, ἥμαρτον εἰς τὸν οὐρανὸν καὶ ἐνώπιόν σου, 10 οὐκέτι εἰμὶ ἄξιος κληθῆναι υἱός σου· ποιήσόν με ὡς ἕνα τῶν μισθίων σου. 20 καὶ ἀναστὰς ἦλθεν πρὸς τὸν πατέρα ἑαυτοῦ. ἔτι δὲ αὐτοῦ μακρὰν ἀπέχοντος εἶδεν αὐτὸν ὁ πατὴρ αὐτοῦ καὶ ἐσπλαγχνίσθη, καὶ δραμὼν ἐπέπεσεν ἐπὶ τὸν τράχηλον αὐτοῦ καὶ κατεφίλησεν αὐτόν.

21 Εἶπεν δὲ ὁ υἱὸς αὐτῷ Πάτερ, ἥμαρτον εἰς τὸν οὐρανὸν καὶ ἐνώπιόν σου, οὐκέτι εἰμὶ ἄξιος κληθῆναι υἱός σου. 22 εἶπεν δὲ ὁ πατὴρ πρὸς τοὺς δούλους αὐτοῦ Ταχὺ ἐξενέγκατε στολὴν τὴν πρώτην καὶ ἐνδύσατε αὐτόν, καὶ δότε δακτύλιον εἰς τὴν χεῖρα αὐτοῦ καὶ ὑποδήματα εἰς τοὺς πόδας, 28 καὶ φέρετε τον μόσχον τὸν σιτευτόν, θύσατε καὶ φαγόντες εὐφρανθῶμεν, 2 ὅτι οὗτος ὁ υἱός μου νεκρὸς ἦν καὶ ἀνέζησεν, ἣν ἀπολωλώς καὶ εὑρέθη. καὶ ἤρξαντο εὐφραίνεσθαι.

25 Ην δὲ ὁ υἱὸς αὐτοῦ ὁ πρεσβύτερος ἐν ἀγρῷ· καὶ ὡς ἐρχόμενος ἤγγισεν τῇ οἰκίᾳ, ἤκουσεν συμφωνίας καὶ χορῶν, 26 καὶ προσκαλεσάμενος ἕνα τῶν παίδων ἐπυνθάνετο τί ἂν εἴη ταῦτα. 27 ὁ δὲ εἶπεν αὐτῷ ὅτι Ὁ ἀδελφός σου ἥκει, καὶ ἔθυσεν ὁ πατήρ σου τὸν μόσχον τὸν σιτευτόν, ὅτι ὑγιαίνοντα αὐτὸν ἀπέλαβεν. 28 ὠργίσθη δὲ καὶ οὐκ ἤθελεν εἰσελθεῖν· ὁ δὲ πατὴρ αὐτοῦ ἐξελθὼν παρεκάλει αὐτόν. 29 ὁ δὲ ἀποκριθεὶς εἶπεν τῷ πατρί Ἰδοὺ τοσαῦτα ἔτη δουλεύω σοι καὶ οὐδέποτε ἐντολήν σου παρῆλθον, καὶ ἐμοὶ οὐδέποτε ἔδωκας ἔριφον ἵνα μετὰ τῶν φίλων μου

20. A une grande distance. Le père voit venir son enfant de très loin et lui pardonne, avant même qu'il ait manifesté son repentir. Comp., au vt. 8, l'idée de la femme qui allume sa lampe et cherche soigneusement la drachme égarée. Jér. 111 12-13: Revenez à moi, habitants d'Israël, dit le Seigneur, et je n'appesantirai pas mon regard sur vous, car je suis miséricordieux, dit le Seigneur, je ne témoignerai pas mon ressentiment à jamais. Mais reconnaissez votre injustice...

21. Envers le ciel et vis-à-vis de vous. Il n'y a plus aucune allégorie dans ces paroles. Ce sont celles d'un fils repentant s'adressant

« et moi je péris ici de famine. 18 Je vais partir, j'irai «< vers mon père et lui dirai : Père, j'ai failli envers le <«< ciel et vis-à-vis de toi, 19je ne suis plus digne d'être « appelé ton fils, traite-moi comme un de tes salariés. »

20

21

22

24

Et il partit et s'en alla vers son père. Comme il était encore à une grande distance, son père le vit et il eut pitié et il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. « Alors le fils lui dit : « Père, j'ai failli envers le ciel «et vis-à-vis de toi, je ne suis plus digne d'être appelé <<< ton fils. >> Mais le père dit à ses serviteurs : «< Sortez << vite la meilleure robe et habillez-le, et donnez-lui une «< bague à la main et des chaussures au pied, 23 et amenez «<le veau gras, tuez-le, mangeons-le et festoyons; " parce <«< que mon fils que voici était mort et il revit, il était «< perdu et il est retrouvé. Et ils se mirent à festoyer. » « Son fils aîné était aux champs, et quand en revenant il approcha de la maison, il entendit la musique et les danses, 26 et appelant un des domestiques il s'informait de ce que c'était. 27 Celui-ci lui dit : « C'est ton <«< frère qui est arrivé et ton père a tué le veau gras, parce << qu'il l'a recouvré en bonne santé. »> 28 Alors il se fâcha et ne voulut pas entrer. Son père sortit et l'en pria. 29 Mais lui, répliquant, dit à son père : « Voilà tant << d'années que je te sers: jamais je n'ai transgressé un <<< de tes ordres et jamais tu ne m'as donné à moi un

25

à son père. L'idée des salariés aussi est assez difficilement transposable dans l'ordre divin.

23. On a vu dans le fils aîné un Pharisien, mais cette hypothèse est bien invraisemblable, car ce qui est dit de lui ne correspond guère à la façon dont Jésus parle habituellement des Pharisiens.

28. Alors le fils se fâcha et ne voulut pas entrer. Dans le royaume de Dieu ? C'est peu probable. De l'idée de Dieu, qui est celle du début (vts. 11 ss.), nous avons insensiblement passé à celle de Jésus fêtant le repentir d'un déréglé.

εὐφρανθῶ· 30 ὅτε δὲ ὁ υἱός σου οὗτος ὁ καταφαγών σου τὸν βίον μετὰ πορνῶν ἦλθεν, ἔθυσας αὐτῷ τὸν σιτευτὸν μόσχον, οι ὁ δὲ εἶπεν αὐτῷ Τέκνον, σὺ πάντοτε μετ ̓ ἐμοῦ εἶ, καὶ πάντα τὰ ἐμὰ σά ἐστιν· 3 εὐφρανθῆναι δὲ καὶ χαρῆναι ἔδει, ὅτι ὁ ἀδελφός σου οὗτος νεκρὸς ἦν καὶ ἔζησεν, καὶ ἀπολωλὼς καὶ εὑρέθη.

LUC XVII 20-21

20 Επερωτηθεὶς δὲ ὑπὸ τῶν Φαρισαίων πότε ἔρχεται ἡ βασιλεία τοῦ Θεοῦ, ἀπεκρίθη αὐτοῖς καὶ εἶπεν Οὐκ ἔρχεται ἡ βασιλεία τοῦ Θεοῦ μετὰ παρατηρήσεως, 21 οὐδὲ ἐροῦσιν Ιδού ὧδε ἢ Ἐκεῖ· ἰδοὺ γὰρ ἡ βασιλεία τοῦ Θεοῦ ἐντὸς ὑμῶν ἐστιν.

LUC XVIII 9-14

9 Εἶπεν δὲ καὶ πρός τινας τοὺς πεποιθότας ἐφ ̓ ἑαυτοῖς ὅτι εἰσὶν δίκαιοι καὶ ἐξουθενοῦντας τοὺς λοιποὺς τὴν παραβολὴν ταύτην. 10 Ανθρωποι δύο ἀνέβησαν εἰς τὸ ἱερὸν προσεύξασθαι, ὁ εἷς Φαρισαῖος καὶ ὁ ἕτερος τελώνης. 11 ὁ Φαρισαῖος σταθεὶς ταῦτα πρὸς ἑαυτὸν προσηύχετο Ὁ Θεός, εὐχαριστῶ σοι ὅτι οὐκ εἰμὶ ὥσπερ οἱ λοιποὶ τῶν ἀνθρώπων, ἅρπαγες, ἄδικοι, μοιχοί, ἢ καὶ ὡς οὗτος ὁ

31. Tout ce que j'ai est à toi; comp. Jn. xvII 10. L'idée est : « Nous ne faisons qu'un. Il n'y a donc pas lieu à des réjouissances spéciales pour toi ; si nous en faisons en ce moment, c'est que le cas est différent : ton frère était mort et il revit. >>

XVII. 20. De façon à pouvoir être observé; litt. avec observation, c'est-à-dire de façon visible.

Mt.

21. Tenez ici; ou là; comp. pour l'expression Mc. x111 21 = XXIV 23. Luc n'emploie pas l'expression ἐν ὑμῖν « en vous » qui preterait à amphibologie et pourrait signifier « par vous ». Il dit ἐντὸς ὑμῶν « dans vous, en dedans de vous », et, comme il s'agit des Pharisiens, le sens le plus naturel est : « Vous l'avez dans votre for intérieur, en puissance, et il dépend de vous de le réaliser ». On

31

30

Et

<«< (simple) chevreau pour festoyer avec mes amis. << quand ton fils que voilà, qui a dévoré ton bien avec « des femmes de mauvaise vie, est revenu, tu as tué << pour lui le veau gras! » Or celui-ci lui dit : « Mon « enfant, toi tu es toujours avec moi et tout ce que j'ai <«< est à toi, 32 mais on devait festoyer et se réjouir, puisque ton frère que voilà était mort et qu'il revit, <«< qu'il était perdu et qu'il est retrouvé. »

20

LA VENUE DU RÈGNE De dieu

« Le

Interrogé par les Pharisiens (pour savoir) quand doit venir le règne de Dieu, il leur répliqua et dit : règne de Dieu ne doit pas venir de façon à pouvoir être observé 21 et on ne dira pas non plus : << Tenez : »>, ou « là. » Le règne de Dieu est dans vous. >>

ici

9

LE PHARISIEN ET LE PUBLICAIN

Et il dit aussi, pour certains qui avaient en euxmêmes la conviction d'être justes et ravalaient les autres, la comparaison que voici: 10 « Deux hommes étaient montés au temple pour y prier, l'un Pharisien et l'autre publicain. "Le Pharisien, s'y arrêtant, priait ainsi : « Mon <«< Dieu, je te rends grâce de n'être pas comme les autres, (qui sont) rapaces, injustes, adultères, ou encore

[ocr errors]

=

trouve ici, exprimée d'une manière saisissante, bien qu'avec une nuance spéciale, l'idée de Mc. Iv 30-32 (= Mt. XIII 31-32 Lc. XIII 18-19) et de Mt. x 33 (= Lc. XIII 20-21). Cette pensée est distincte de celle que développe ensuite Luc, x1 22 ss. XVIII. 9. L'idée maîtresse de tout cet épisode se trouve déjà Lc. XVI 16. Pour certains, рós τivαs. On peut hésiter entre à certains et pour certains, tournure qui se trouve par ex. Mc. x 5 Mt. xix 8.

« PreviousContinue »