Des tables tournantes, du surnaturel en général et des esprits, Volume 2

Front Cover
E. Dentu, 1854
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 35 - Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent ; faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent...
Page 22 - ... ya des fois que le premier mot qui me reste à prononcer est déjà formé dans mon idée; mais assez souvent j'ignore comment finira le mot que l'Esprit m'a déjà fait commencer.
Page 190 - Je vois bien qu'on se courrouce, et me deffend on d'en doubler, sur peine d'injures exécrables. Nouvelle façon de persuader. Pour Dieu mercy, ma créance ne se manie pas à coups de poing.
Page 43 - Bernaud, qui était un pauvre imbécile. Il me priait quelquefois de le mener aux assemblées ; mais je n'osais pas le faire, me défiant de sa faiblesse, et par conséquent de son indiscrétion. Je me hasardai pourtant une fois, et je le menai à une assemblée qui se fit de nuit.
Page 46 - Je connais un homme dans le Christ qui, il ya quatorze ans, fut ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dan» «on corps, je ne sais ; «i ce fut hors de son corps, je ne sai
Page 239 - L'exorciste lui plia ensuite le corps de diverses façons, en arrière et en avant, et des deux côtés, en sorte qu'elle touchait presque la terre de la tête, le démon la retenant dans la posture où elle avait été mise jusqu'à ce qu'on la changeât, n'ayant, durant ce temps qui fut assez long, aucune respiration par la bouche, mais seulement un petit souffle par le nez. Elle était presque insensible, puisque le père lui prit la peau...
Page 572 - ... ses expériences à l'École vétérinaire d'Alfort, près Paris. « Là, on vit la tête d'un bœuf, détachée du corps et placée sur une table d'amphithéâtre, excitée par le courant électrique, ouvrir les yeux et les rouler en fureur, enfler ses naseaux, secouer ses oreilles, comme si l'animal eût été vivant et se fût préparé au combat. Sur une autre table, les ruades d'un cheval tué faillirent blesser les assistants et brisèrent les appareils placés auprès de l'animal mort....
Page 69 - Instruit par l'épreuve que je venais de faire qu'on ne pouvait lui donner des coups trop violents, il lui en déchargea de si terribles , toujours dans le creux de l'estomac, qu'ils ébranlaient le mur contre lequel elle était appuyée. [ La convulsionnaire se fit donner tout de suite de cette force les cent coups qu'elle avait demandés d'abord, ne comptant pour rien les soixante qu'elle avait reçus de moi.
Page 40 - Il parlait avec sanglots, en bon français, distinctement et à voix haute ; mais pourtant avec des interruptions : ce qui était cause qu'il fallait prêter l'oreille pour entendre certaines paroles. L'enfant parlait comme si Dieu eût parlé par sa bouche, se servant toujours de cette manière d'assurer les choses :
Page 322 - Pour cette opération, nous prenons un morceau de braise, nous traçons un cercle plein, en ayant soin que toutes les parties soient noircies. Nos intentions sont bien formulées, aucune hésitation dans nos pensées; nous voulons que les esprits animaux soient fixés dans ce petit espace et y demeurent enfermés; qu'ils y appellent des esprits ambiants et semblables, afin que des communications s'établissent entre eux, et qu'il en résulte une sorte d'alliance. L'expérimenté une fois attiré...

Bibliographic information