Oeuvres complètes de Bourdaloue de la Compagnie de Jésus

Front Cover
J.-A. Lebel, 1812
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 315 - L'intérêt parle toutes sortes de langues, et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé.
Page xxxii - J'ai connu Bourdaloue ; et dès mes jeunes ans Je fis de ses sermons mes plus chères délices. Mais lui, de son côté lisant mes vains caprices, Des censeurs de Trévoux n'eut point pour moi les yeux.
Page 353 - Juda, ayant ouï de sa propre bouche qu'il fallait rendre à Dieu ce qui est à Dieu, et à César ce qui est à César...
Page 22 - Le dirai-je, et me permettrez-vous de m'en rendre moi-même le témoignage? Tout pécheur et tout indigne que je suis, voilà ce que Dieu par sa grâce m'a fait plus d'une fois sentir. Combien de fois, Seigneur, m'est-il arrivé de goûter avec suavité l'abondance de ces consolations célestes dont vous êtes la source, et qui sont déjà sur la terre un paradis anticipé? Combien de fois, rempli de vous, ai-je méprisé tout le reste et compté le monde pour rien? Vous bannissiez de mon cœur les...
Page 243 - Je vous donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
Page 84 - Etenim servus tuus custodit ea : ""' in custodiendis illis retributio multa. Delicta quis intelligit ? ab occultis meis munda me : * et ab alienis parce servo tuo.
Page 317 - PARTIE. C'est dans les plus beaux fruits, dit saint Augustin , que les vers se forment, et c'est aux plus excellentes vertus que l'orgueil a coutume de s'attacher.
Page 99 - Isaïe avait dit, en effet, plusieurs siècles auparavant: nOn a , entendu la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez la „voie du Seigneur, rendez droits dans la solitude les sentiers ,de notre Dieu.
Page 265 - COMBIEN de pauvres sont oubliés ! combien demeurent sans secours et sans assistance ! Oubli d'autant plus déplorable, que, de la part des riches, il est volontaire, et par conséquent criminel. Je m'explique : combien de malheureux réduits aux dernières rigueurs de la pauvreté et que l'on ne soulage pas, parce qu'on ne les connaît pas, et qu'on ne veut pas les connaître! Si l'on savait l'extrémité de leurs besoins, on aurait pour eux, malgré soi, sinon de la charité, au moins de l'humanité....
Page 368 - Alors l'ange leur dit : Ne craignez point, » car je viens vous apporter une nouvelle qui » sera pour tout le peuple le sujet d'une » grande joie : » C'est qu'aujourd'hui, dans la ville de » David, il vous est né un Sauveur, qui est » le Christ , le Seigneur ; » Et voici la marque à laquelle vous le » reconnoîtrez : Vous trouverez un enfant » emmaillotté, couché dans une crèche.

Bibliographic information