Revue des questions historiques, Volume 65

Front Cover
Gaston Louis Emmanuel Du Fresne marquis de Beaucourt, Paul Allard, Jean Guiraud
Librairie de Victor Palmé, 1899
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 382 - Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. Je vous donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
Page 513 - Il répondit au maréchal que , quoiqu'il trouvât ce grand mouvement très-imprudent et très-déplacé, il exécuterait les ordres qu'il recevait. Ensuite s'adressant à la Fayette, qui était resté tout le temps les yeux fixés sur une carte , il lui dit : « Monsieur , vous devez voir avec peine , et moi aussi , que je sois pour quelques jours à vos ordres ; je vous promets devant M. le maréchal de servir avec fidélité à votre propre gloire, pourvu que vous travailliez pour le bien de votre...
Page 352 - Correspondance offrant des renseignements bibliographiques circonstanciés sur tel ou tel sujet; 7° des Questions et Réponses sur des points d'histoire, de littérature, de bibliographie, etc. La seconde (partie technique) contient : 1» une Bibliographie méthodique des ouvrages publiés en France et à l'étranger, avec indication des prix; 2...
Page 364 - L'histoire de l'Église n'a rien de plus beau w que l'entrée du saint moine Augustin dans le royaume de Kent avec quarante de ses compagnons, qui, précédés de la croix et de l'image du grand roi notre Seigneur Jésus-Christ, faisaient des vœux solennels pour la conversion de l'Angleterre*.
Page 657 - Que si, pour mieux atteindre le but , ci-dessus énoncé , les puissances* qui ont concouru au présent acte, jugeaient nécessaire d'établir des réunions particulières, soit entre les augustes souverains eux-mêmes , soit entre leurs ministres et plénipotentiaires respectifs, pour y traiter en commun de leurs propres intérêts, en...
Page 492 - ... second, et dit qu'on lui avoit fait trop de mal au premier pour retourner au second. Ce jour, Chastel fut interrogé, et par son interrogation deschargea du tout les...
Page 171 - Car au fond ses erreurs sont peu de chose, bien qu'au début la nouveauté les ait fait paraître grandes, car c'était alors chose inouïe que' de changer la moindre syllabe et même de corriger un texte altéré par la faute des copistes dans l'ancienne version dont se sert l'Eglise. Mais aujourd'hui il s'agit de toute autre chose que de traduction, il semble qu'une version nouvelle où ne se trouve introduite nulle mauvaise doctrine est une affaire de minime importance...
Page 444 - Que nul n'allume de flambeaux ni ne fasse des vœux au pied des temples, fana, auprès des pierres, des fontaines, des arbres, des enclos, ou dans les carrefours ; que nul ne suspende au cou d'un homme ou d'un autre animal, des phylactères, même offerts par des clercs et déclarés sacrés sous prétexte qu'ils contiennent des passages de l'écriture, car il n'ya pas là un remède du Christ, mais le venin du diable.
Page 352 - Comptes rendus des principaux ouvrages publiés en France et à l'étranger; 3° un Bulletin faisant connaître les ouvrages récents et de moindre importance; 4°...
Page 447 - L'observation de cette fête et les rites qui l'accompagnaient étaient considérés comme incompatibles avec la profession chrétienne. Mais il était très difficile de déraciner des habitudes particulièrement chères et invétérées. C'est pour cela , on n'en peut douter, que fut instituée la fête du 22 février.

Bibliographic information