La consolation philosophique, tr., accompagnée d'une intr. et de notes par L. Judicis de Mirandol

Front Cover
1861
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page lxii - Vestae ; obscurata diu populo bonus eruet atque proferet in lucem speciosa vocabula rerum, quae priscis memorata Catonibus atque Cethegis nunc situs informis premit et deserta vetustas ; adsciscet nova, quae genitor produxerit usus. vehemens et liquidus puroque simillimus amni fundet opes Latiumque beabit divite lingua...
Page 367 - Che sono in voi, si come studio in ape Di far lo mele : e questa prima voglia Merto di lode o di biasmo non cape. Or perché a questa ogni altra si raccoglia , lanata \ è la virtù, che consiglia, E dell' assenso de
Page 352 - J'aime! — voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit!. Sombre et dernier soupir que poussera la terre Quand elle tombera dans l'éternelle nuit!
Page 162 - Disjice terrenae nebulas et pondera molis, Atque tuo splendore mica ! Tu namque serenum, Tu requies tranquilla piis. Te cernere finis, Principium, vector, dux, semita, terminus, idem.
Page 164 - See also Boet., Phil. Cons., lib. iii, pros. 10 : " Deum rerum omnium principem bonum esse co1nmunis humanorum conceptio probat animorum ; nam cum nihil Deo melius excogitari queat, id quo melius nihil est bonum esse quis dubitet ? Ita vero bonum esse Deum ratio demonstrat, ut perfectum quoque in eo bonum esse convincat.
Page 359 - Disons la cause qui a porté le suprême ordonnateur à produire et à composer cet univers. Il était bon ; et celui qui est bon n'a aucune espèce d'envie. Exempt d'envie , il a voulu que toutes choses fussent autant que possible semblables à lui-même. Quiconque, instruit par des hommes sages , admettra ceci comme la cause principale de l'origine et de la formation du monde, sera dans le vrai.
Page 283 - ... order of the words to be changed, in order to the lines being formed into verses ; the remaining exercises are intended to be translated.
Page 378 - ... juste, rien n'est plus humain ; il ne faut pas traiter un scélérat autrement qu'un malade ; mais il faut le traiter comme un malade. Or, comment en use-t-on avec un malade ? par exemple, avec un blessé qui a la gangrène dans le bras ? si on peut sauver le bras sans risquer le corps, on sauve le bras ; mais si on ne peut sauver le bras qu'au péril du corps, on le coupe, n'est-il pas vrai ? Il faut donc en user de même avec un scélérat : si on peut l'épargner sans faire tort à la société...
Page 366 - C'est pourquoi il n'est pas surprenant qu'à l'égard de la vertu et des autres choses, elle soit en état de se ressouvenir de ce qu'elle a su antérieurement; car, comme tout se tient, et que l'âme a tout appris, rien n'empêche qu'en se rappelant une seule chose, ce que les hommes appellent apprendre, on ne trouve de soi-même tout le reste, pourvu qu'on ait du courage et qu'on ne se lasse point de chercher. En effet , ce qu'on nomme chercher et apprendre n'est absolument que se ressouvenir '....
Page 356 - Latius regnes avidum domando Spiritum, quam si Libyam remotis Gadibus jungas et uterque Poenus Serviat uni Crescit indulgens sibi dirus hydrops, Nee sitim pellit nisi causa morbi Fugerit venis et aquosus albo Corpore languor.

Bibliographic information