Morceaux intéressants et instructifs traduits des prosateurs anglais. [With] Cours de composition française et de style épistolaire. Partie du maître, Issue 24

Front Cover
1868
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Common terms and phrases

Popular passages

Page 38 - Juifs l'emporte aussi sur toi. je te plains de tomber dans ses mains redoutables, Ma fille. En achevant ces mots épouvantables, Son Ombre vers mon lit a paru se baisser. Et moi, je lui tendais les mains pour l'embrasser. Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chair meurtris, et traînés dans la fange, Des lambeaux pleins de sang, et des membres affreux, Que des chiens dévorants se disputaient entre eux.
Page 12 - Les rois malaisément souffrent qu'on leur résiste. Frédéric, un moment par l'humeur emporté : " Parbleu ! de ton moulin c'est bien être entêté ; Je suis bon de vouloir t'engager à le vendre : Sais-tu que sans payer je pourrais bien le prendre ? Je suis le maître. — Vous !...de prendre mon moulin? Oui, si nous n'avions pas des juges à Berlin.
Page 11 - D'y vivre au jour le jour, exempt d'inquiétude ; Et, de quelque côté que vînt souffler le vent, Il y tournait son aile, et s'endormait content. Fort bien achalandé, grâce à son caractère, Le moulin prit le nom de son propriétaire ; Et des hameaux voisins, les filles, les garçons, Allaient à Sans-Souci pour danser aux chansons.
Page 65 - L'un vieillard, l'autre enfant, non pas des plus petits, Mais garçon de quinze ans, si j'ai bonne mémoire, Alloient vendre leur âne un certain jour de foire. Afin qu'il fût plus frais et de meilleur débit...
Page 9 - ... phosphorique dont il brille, au milieu des ombres des nuits les plus orageuses ; menaçant de sa gueule énorme et dévorante les infortunés navigateurs exposés aux horreurs du naufrage, leur fermant toute voie de salut, leur montrant, en quelque sorte, leur tombe ouverte, et plaçant sous leurs yeux le signal de la destruction ; il n'est pas surprenant qu'il ait reçu le nom sinistre qu'il porte, et qui, réveillant tant d'idées lugubres, rappelle surtout la mort dont il est le ministre....
Page 38 - Je jouissais en paix du fruit de ma sagesse; Mais un trouble importun vient, depuis quelques jours, De mes prospérités interrompre le cours. Un songe (me devrais-je inquiéter d'un songe?) Entretient dans mon cœur un chagrin qui le ronge : Je l'évite partout, partout il me poursuit.
Page 32 - Et si ce n'est assez de toute l'Italie, Que l'Orient contre elle à l'Occident s'allie; Que cent peuples unis des bouts de l'univers Passent pour la détruire et les monts et les mers!
Page 66 - L'homme crut avoir tort, et mit son fils en croupe. Au bout de trente pas, une troisième troupe Trouve encore à gloser. L'un dit ; Ces gens sont fous Le baudet n'en peut plus; il mourra sous leurs coups.
Page 38 - Dans ce désordre à mes yeux se présente Un jeune enfant couvert d'une robe éclatante, Tel qu'on voit des Hébreux les prêtres revêtus. Sa vue a ranimé mes esprits abattus ; Mais lorsque, revenant de mon trouble funeste, J'admirais sa douceur, son air noble et modeste, J'ai senti tout à coup un homicide acier Que le traître en mon sein a plongé tout entier. De tant d'objets divers...
Page 85 - J'ai bu du vin de Champagne autrefois en bonne compagnie » ? Songez qu'une bouteille qui a été fêtée, quand elle était pleine d'eau des Barbades*, est jetée dans un coin, dès qu'elle est cassée, 15 et qu'elle reste en morceaux dans la poussière; que voilà ce qui arrive à tous ceux qui n'ont...

Bibliographic information