Garo et son curé; ou, Prônes interrompus par un impie et défendus par un troupier

Front Cover
C. Dillet, 1859 - 348 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 9 - Un prince qui aime la religion et qui la craint est un lion qui cède à la main qui le flatte ou à la voix qui l'apaise; celui qui craint la religion et qui la hait est comme les bêtes sauvages qui mordent la chaîne qui les empêche de se jeter sur ceux qui passent; celui qui n'a point du tout de religion est cet animal terrible qui ne sent sa liberté que lorsqu'il déchire et qu'il dévore.
Page 247 - Je vous donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
Page 7 - Je ne voudrais pas avoir affaire à un prince athée, qui trouverait son intérêt à me faire piler dans un mortier : je suis bien sûr que je serais pilé. Je ne voudrais pas, si j'étais souverain, avoir affaire à des courtisans athées, dont l'intérêt serait de m'empoisonner: il me faudrait prendre au hasard du contre-poison tous les jours. Il est donc absolument nécessaire pour les princes et pour les peuples, que l'idée d'un Être suprême, créateur, gouverneur, rémunérateur et vengeur,...
Page 6 - Telle est la faiblesse du genre humain, et telle est sa perversité, qu'il vaut mieux, sans doute, pour lui d'être subjugué par toutes les superstitions possibles, pourvu qu'elles ne soient point meurtrières, que de vivre sans religion.
Page 218 - Que s'il ne les écoute pas, dites-le à l'Eglise ; mais s'il n'écoute pas même l'Eglise , qu'il vous soit comme un païen et un publicain. En vérité , je vous le dis , tout ce que vous lierez sur la terre , sera lié dans le ciel ; et tout ce que vous délierez sur la terre, sera délié dans le ciel.
Page 7 - L'athée , fourbe, ingrat, calomniateur, brigand , sanguinaire , raisonne et agit conséquemment, s'il est sûr de l'impunité de la part des hommes ; car s'il n'ya pas de. Dieu, ce monstre est son Dieu à lui-même...
Page 51 - ... cette humanité si douce qu'elle nous vante la plume à la main. Par les principes , la philosophie ne peut faire aucun bien que la religion ne le fasse encore mieux , et la religion en fait beaucoup que la philosophie ne saurait faire.
Page 28 - J'ai toujours respecté la religion : la morale de l'Évangile est le plus beau présent que Dieu ait pu faire aux hommes.
Page 282 - Polycarpe répondit : « II ya quatre-vingt-six ans que je le sers et il ne m'a jamais fait de mal ; eh ! comment pourrais-je dire des injures à mon roi qui m'a sauvé?
Page 52 - Ce conquérant marche à la délivrance de l'humanité , et les armées qui l'accompagnent sont invisibles. La bourse de la charité à la main , il court affronter la peste, le martyre et l'esclavage. Il aborde le dey d'Alger, il lui parle au nom de ce roi céleste dont il est l'ambassadeur.

Bibliographic information