Page images
PDF
EPUB

16. Il convertira plusieurs des enfants d'Israël au Seigneur leur Dieu;

17. Et il marchera devant lui dans l'esprit et dans la vertu d'Elie, pour réunir les cœurs des pères avec leurs enfants, et rappeler les désobéissants à la prudence des justes, pour préparer au Seigneur un peuple parfait.

18. Zacharie répondit à l'ange: A quoi connaîtrai-je la vérité de ce que vous me dites? car je suis vieux, et ma femme est déjà avancee en âge.

19. L'ange lui répondit: Je suis Gabriel, qui suis toujours présent devant Dieu; j'ai été envoyé pour vous parler, et pour vous annoncer cette heureuse nouvelle;

20. Et dans ce moment vous allez devenir muet, et vous ne pourrez plus parler jusqu'au jour où ceci arrivera; parce que vous n'avez point cru à mes paroles, qui s'accompliront en leur temps (i). 21. Cependant le peuple attendait Zacharie, et s'étonnait de ce , qu'il demeurait si longtemps dans le temple.

22. Mais, étant sorti, il ne pouvait leur parler; et comme il leur faisait des signes, pour se faire entendre, ils reconnurent qu'il avait eu une vision dans le temple, et il demeura muet.

23. Quand les jours de son ministère furent accomplis, il s'en alla en sa maison.

24. Quelque temps après, Elisabeth, sa femme, conçut; et elle se tenait cachée durant cinq mois, en disant :

25. C'est là la grâce que le Seigneur m'a faite en ce temps où il m'a regardée, pour me tirer de l'opprobre où j'étais devant les hommes.

26. Or, comme Elisabeth était dans son sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth (j),

27. A une vierge qu'un homme de la maison de David, nommé

(i) Cf. Daniel.

Ainsi miracle sur miracle: conception miraculeuse de Jean, conception miraculeuse de Marie, conception miraculeuse de Jésus. A mesure qu'on avance, les miracles s'accumulent en sorte qu'on peut mesurer la date d'un Évangile par les miracles qu'il contient. La conception de Jean, ici relatée, serait à tout le moins de plus d'un siècle antérieure à la narration. Comment Luc a-t-il été instruit de ces détails? - Dans Matthieu, c'est à Joseph que s'adresse l'ange.

Joseph, avait épousée (k); et cette vierge s'appelait Marie (1). 28. L'ange, étant entré où elle était, lui dit: Je vous salue, ô pleine de grâce; le Seigneur est avec vous; vous êtes bénie entre toutes les femmes.

29. Mais elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle pensait en elle-même quelle pouvait être cette salutation.

30. L'ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu.

31. Vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un Fils, à qui vous donnerez le nom de JÉSUS.

32. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père; il règnera éternellement sur la maison de Jacob,

33. Et son règne n'aura point de fin.

34. Alors Marie dit à l'ange: Comment cela se fera-t-il? car je ne connais point d'homme (m);

[ocr errors]

(k) Desponsatam. Fiancée, non mariée. Il eût été plus honnête de ne pas attendre qu'elle fût fiancée. Matthieu dit la femme, yvh; l'Evangile apocryphe, au contraire, dit la jeune fille, et il ne présente Joseph, déjà vieux, que comme son gardien. C'est cette version que suit l'Église: tout n'est donc pas faux, à son jugement, dans les apocryphes, et tout n'est pas exact dans les authentiques.

(1) Maria. Suivant le protévangile de Jacques, approuvé et reconnu des plus anciens Pères, la naissance de Marie ne fut pas moins miraculeuse que celle de Jésus. Elle était fille de Joachim et d'Anna (nom de la mère de Samuel); sa naissance avait été aussi annoncée par un ange; elle fut élevée dans le temple, etc. Pourquoi ce protévangile a-t-il été rangé parmi les apocryphes, tandis que la tradition catholique a retenu l'histoire de la conception et de l'enfance de Marie? Rien n'est plus propre à réfuter les quatre Evangiles que ces apocryphes, qu'on a rejetés sans raison suffisante et sans preuve. Un autre Évangile, également apocryphe, celui de la Nativité de Marie, raconte à peu près les mêmes faits.

(m) Comment, si elle est vierge, peut-elle faire cette ques

35. L'ange lui répondit: Le Saint-Esprit surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu (n);

36. Et sachez qu'Elisabeth, votre cousine, a conçu elle-même un fils dans sa vieillesse, et que c'est ici le sixième mois de la grossesse de celle qui est appelée stérile;

37. Parce qu'il n'y a rien d'imposssible à Dieu (0).

38. Alors Marie lui dit : Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon votre parole. Ainsi l'ange se sépara (p) d'elle (q). 39. Marie partit en ce même temps, et s'en alla en diligence vers les montagnes de Judée, en une ville de la tribu de Juda;

(n) Filius Dei. Ce mot a plusieurs significations dans la Bible chez Luc (1, 35), il signifie, au sens étroit et littéral, un engendré de Dieu; c'est le seul passage de l'Ancien et du Nouveau Testament où il soit pris en ce sens. Partout ailleurs, il désigne soit les amis de Dieu, soit les hommes divins, prophètes, saints, etc., et dans ce sens, c'est un synonyme de Fils de l'homme, c'est-à-dire une appellation du Messie. Or cette désignation du Messie vient de l'Ancien Testament (cf. Exode, iv, 22; Osée, XI, 1; II Rois, vi, 14; Psaume II, 7, et LXXXIX, 28), où elle sert à désigner soit le peuple d'Israël, soit son roi. (Cf. Matthieu, xxvI, 64, sur le Fils de l'homme; cf. aussi Jean, v, 17 et suivants; x, 30; xix, 7.)

(0) La belle preuve !

[ocr errors]

(p) Discessit, Dans Matthieu, l'apparition de l'ange a lieu pour expliquer la grossesse; dans Luc pour l'annoncer. Quant à supposer que ces deux apparitions sont consécutives, voir Strauss, tome I, page 17, où il en démontre l'impossibilité. Sur la génération surnaturelle de Jésus, cf. Paul, Galates, Iv, 4; Rom., 1, 3 et suivants, et 1x, 5; Héb., VII, 3. Dans tous ces passages, l'apôtre suppose que Jésus est né de Joseph. (Cf. aussi, ci-dessous, III, 23.)

(9) VERS. 26-38. - Dans Matthieu, Marie est trouvée enceinte; dans Luc, sa grossesse est annoncée et préparée miraculeusement. Ce qui fait une variante assez considérable, et qui peut aller jusqu'à la contradiction.

40. Et, étant entrée dans la maison de Zacharie, elle salua Elisabeth.

41. Aussitôt qu'Elisabeth eut entendu la voix de Marie, qui la saluait, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit,

42. Et, élevant sa voix, elle s'écria: Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et le fruit de votre sein est béni;

43. Et d'où me vient ce bonhenr que la mère de mon Seigneur vienne vers moi?

44. Car votre voix n'a pas plutôt frappé mon oreille, lorsque vous m'avez saluée, que mon enfant a tressailli de joie dans mon sein.

45. Et vous êtes bien heureuse d'avoir cru; parce que ce qui vous a été dit, de la part du Seigneur, sera accompli.

46. Alors Marie dit (r): Mon âme glorifie le Seigneur ;

47. Et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon Sauveur (s); 48. Parce qu'il a regardé la bassesse de sa servante (t); et désormais je serai appelée bienheureuse dans la succession de tous les siècles.

[ocr errors]

(r) VERS. 46 et suiv. Ce cantique est un composé de réminiscences de l'Ancien Testament, notamment du cantique de la mère de Samuel; œuvre de pure érudition, dépourvue d'originalité, et qu'on ne saurait par conséquent attribuer ni à l'Esprit Saint ni à Marie.

Cet hymne, composé en partie de versets de l'Ancien Tes tament, est de toute beauté. Il est impossible d'admettre qu'il soit de la main du rédacteur ou historiographe qui le rapporte. Ne serait-ce pas un chant de l'Église primitive, triomphante déjà de ses persécuteurs et glorieuse dans son humilité?

Au reste, toutes ces histoires ont leur place dans l'Évangile de Luc, le disciple de Paul, créateur de la théorie de la grâce. La grâce fait tout ici : Jean est le gracieux; Anna, mère de Marie, gracieuse; Marie est pleine de grâce.

(s) Le caractère primitif de Jéhovah se retrouve dans le cantique de la Vierge.

(t) Jéhovah se plaît à confondre l'orgueil et à élever les humbles.

49. Car il a fait en moi de grandes choses, lui qui est tout-puissant (u), et de qui le nom est saint.

50. Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui le craignent (v).

51. Il a déployé la force de son bras. Il a dissipé ceux qui s'élevaient d'orgueil dans les pensées de leur cœur (w).

52. Il a arraché les grands de leurs trônes, et il a élevé les petits.

53. Il a rempli de biens ceux qui étaient affamés; et il a renvoyé vides ceux qui étaient riches (x).

54. S'etant souvenu de sa miséricorde, il a pris en sa protection Israël, son serviteur,

55. Selon la promesse qu'il a faite à nos pères, à Abraham et à sa race, pour toujours.

56. Marie demeura avec Elisabeth, environ trois mois; et elle s'en retourna ensuite en sa maison.

57. Cependant le temps où Elisabeth devait accoucher arriva; et elle enfanta un fils.

58. Ses voisins et ses parents, ayant appris que le Seigneur avait signalé sa miséricorde à son égard, s'en réjouissaient avec elle;

59. Et, étant venus le huitième jour, pour circoncire l'enfant, ils le nommaient Zacharie, du nom de son père.

60. Mais sa mère, prenant la parole, leur dit : Non; mais il sera nommé Jean.

61. Ils lui répondirent: Il n'y a personne dans votre famille qui porte ce nom.

62. Et en même temps ils demandaient, par signe, au père de l'enfant comment il voulait qu'on le nommât.

63. Ayant demandé des tablettes, il écrivit dessus : Jean est le nom qu'il doit avoir. Ce qui remplit tout le monde d'étonnement. 64. Au même instant sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia, et il parlait en bénissant Dieu.

(u) Jéhovah est le puissant, l'efficace, le producteur. (v) Jéhovah est tendre de cœur.

(w) A quels événements fait allusion ce verset? Ne serait-ce pas à la perte de la Synagogue et à l'exaltation de l'Eglise? (Cf. I Pet., II, 7.) Du reste, ces versets 51 et 52 sont le développement du 48.

(x) Jéhovah donne à manger aux affamés; il préside aux récoltes.

« PreviousContinue »