Page images
PDF
EPUB

42. Jésus lui dit : Voyez; votre foi (k) vous a sauvé.

43. Il vit au même instant, et il le suivait en rendant gloire à Dieu. Ce que tout le peuple ayant vu, il en loua Dieu.

CHAPITRE XIX.

Zachée reçoit Jésus-Christ. Parabole des dix marcs. Entrée de JésusChrist dans Jérusalem. Ses larmes sur cette ville. Vendeurs chassés du temple.

1. Jésus, étant entré dans Jéricho, passait par la ville;

2. Et il y avait un homme, nommé Zachée, chef des publicains, et fort riche,

3. Qui avait envie de voir Jésus pour le connaître, et qui ne le pouvait à cause de la foule, parce qu'il était fort petit.

4. C'est pourquoi il courut devant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu'il devait passer par là.

5. Jésus, étant venu en cet endroit, leva les yeux en haut, et, l'ayant vu, lui dit Zachée, hâtez-vous de descendre, parce qu'il faut que je loge aujourd'hui dans votre maison.

6. Zachée descendit aussitôt, et le reçut avec joie.

:

7. Tous ceux qui le virent murmuraient, en disant Il est allé loger chez un homme de mauvaise vie.

8. Cependant Zachée, se présentant devant le Seigneur, lui dit Seigneur, je vais donner la moitié de mon bien aux pauvres; et si j'ai fait tort à quelqu'un en quoi que ce soit, je lui en rendrai quatre fois autant.

9. Sur quoi Jésus lui dit: Cette famille a reçu aujourd'hui le salut, parce que celui-ci est aussi enfant d'Abraham;

10. Car le Fils de l'homme est venu pour chercher et pour sauver ce qui était perdu (a).

11. Comme ces gens-là étaient attentifs à ce qu'il disait, il ajouta encore une parabole, sur ce qu'il était proche de Jérusalem, et qu'ils s'imaginaient que le règne de Dieu paraîtrait bientôt (b).

(k) Encore une victoire de la foi. Il faut mettre cela sur le compte de Luc.

(a) VERS. 1-10. Circonstance particulière, vraie ou supposée, de la vie de Jésus mangeant chez les publicains.

(b) Les espérances des disciples sont au comble.

12. Il leur dit donc (c) : Il y avait un homme de grande naissance, qui s'en allait dans un pays fort éloigné, pour y prendre possession d'un royaume et s'en revenir ensuite;

13. Et appelant dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines d'argent, et leur dit : Faites profiter cet argent jusqu'à ce que je

revienne.

14. Mais comme ceux de leur pays le haïssaient, ils envoyèrent après lui des députés pour faire cette protestation: Nous ne voulons point que celui-ci soit notre roi.

15. Étant donc revenu, après avoir pris possession de son royaume, il commanda qu'on lui fit venir ses serviteurs, auxquels il avait donné son argent, pour savoir combien chacun l'avait fait profiter.

16. Le premier, étant venu, lui dit : Seigneur, votre mine d'argent vous en a acquis dix autres.

17. Il lui répondit: O bon serviteur, parce que vous avez été fidèle en ce peu que je vous avais commis, vous commanderez sur dix villes.

18. Le second étant venu, lui dit : Seigneur, votre mine en a acquis cinq autres.

19. Son maître lui dit : Je veux aussi que vous commandiez à cinq villes.

20. Il en vint un troisième, qui lui dit: Seigneur, voici votre mine, que j'ai tenue enveloppée dans un mouchoir;

21. Parce que je vous ai craint, sachant que vous êtes un homme sévère: vous redemandez ce que vous n'avez point donné, et vous recueillez ce que vous n'avez point semé.

22. Son maître lui répondit: Méchant serviteur, je vous condamne par votre propre bouche vous saviez que je suis un homme sévère, qui redemande ce que je n'ai point donné, et qui recueille ce que je n'ai point semé.

23. Pourquoi donc n'avez-vous pas mis mon argent à la banque (d), afin qu'à mon retour je le retirasse avec les intérêts?

(c) Parabole des dix mines (en latin mna). Elle est plus complète dans Luc que dans Matthieu, plus circonstanciée, ou, pour mieux dire, plus complexe. Il y a probablement confusion de deux paraboles. Que chacun fasse valoir son talent, dit Jésus-Christ, afin d'augmenter le bien de Dieu, qui est notre maître. On voit qu'il ne recommande pas la quiétude ni l'oisiveté.

(d) En latin mensam, à la banque.

24. Alors il dit à ceux qui étaient présents: Otez-lui la mine qu'il a, et la donnez à celui qui en a dix.

25. Mais, Seigneur, répondirent-ils, il en a déjà dix.

26. Je vous déclare, leur dit-il, qu'on donnera à celui qui a déjà, et qu'il sera comblé de biens; et que pour celui qui n'a point, on lui ôtera même ce qu'il a.

27. Quant à mes ennemis, qui n'ont pas voulu m'avoir pour roi, qu'on les amène ici, et qu'on les tue en ma présence.

28. Lorsqu'il eut parlé de la sorte, il marchait avant tous les autres, pour arriver à Jérusalem.

29. Et étant arrivé près de Bethphagé et de Béthanie, à la montagne qu'on appelle des Oliviers, il envoya deux de ses disciples, 30. Et leur dit Allez-vous-en à ce village, qui est devant yous; vous y trouverez, en entrant, un ânon lié, sur lequel nul homme n'a jamais monté; déliez-le, et me l'amenez.

31. Si quelqu'un vous demande pourquoi vous le déliez, vous lui répondrez ainsi : C'est parce que le Seigneur en a besoin. 32. Ceux qu'il envoyait partirent donc, et trouvèrent l'ânon, comme il le leur avait dit.

33. Et comme ils le déliaient, ceux à qui il appartenait leur dirent Pourquoi déliez-vous cet ânon?

34. Ils lui répondirent: Parce que le Seigneur en a besoin.

35. Ils l'amenèrent donc à Jésus; et, mettant leurs vêtements sur l'ânon, ils le firent monter dessus.

36. Et, partout où il passait, ils étendaient leurs vêtements le long du chemin.

37. Mais lorsqu'il approcha de la descente de la montagne des Oliviers, tous les disciples en foule, étant transportés de joie, commencèrent à louer Dieu à haute voix, pour toutes les merveilles qu'ils avaient vues,

38. En disant Béni soit le Roi qui vient au nom du Seigneur! Que la paix soit dans le ciel, et gloire dans les lieux trèshauts (e)!

39. Alors quelques-uns des pharisiens, qui étaient parmi le peuple, lui dirent Maître, faites taire vos disciples.

40. Il leur répondit: Je vous déclare que si ceux-ci se taisent, les pierres même crieront.

41. Comme il fut arrivé proche de Jérusalem, regardant la ville, il pleura sur elle, en disant :

42. Ah! si tu reconnaissais au moins en ce jour, qui t'est encore donné, ce qui peut te procurer la paix ! mais maintenant tout cela est caché à tes yeux.

(e) Cf. Matthieu, XXI, 11.

43. Car il viendra un temps malheureux pour toi, où tes ennemis t'environneront de tranchées, où ils t'enfermeront et te serreront de toutes parts;

44. Ils te renverseront par terre, toi et tes enfants qui sont au milieu de toi, et ils ne te laisseront pas pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le temps où Dieu t'a visitée.

45. Et, étant entré dans le temple, il commença à chasser ceux qui y vendaient et y achetaient (f).

46. En leur disant: Il est écrit: Ma maison est une maison de prière; et néanmoins vous en avez fait une caverne de voleurs. 47. Et il enseignait tous les jours dans le temple. Cependant les princes des prêtres, les scribes et les principaux du peuple cherchaient l'occasion de le perdre;

48. Mais ils ne trouvaient aucun moyen de rien faire contre lui; parce que tout le peuple était comme suspendu en admiration en l'écoutant.

CHAPITRE XX.

Autorité de Jésus-Christ. Vignerons homicides. Pierre angulaire. Dieu et César. Résurrection. Le Messie, Fils et Seigneur de David. Docteurs hypocrites.

1. Un de ces jours-là, comme il était dans le temple, instruisant le peuple et lui annonçant l'évangile, les princes des prêtres et les docteurs de la loi, étant survenus avec les sénateurs,

2. Lui parlèrent en ces termes : Dites-nous par quelle autorité vous faites ces choses, ou qui est celui qui vous a donné ce pouvoir ?

3. Jésus leur fit réponse, et leur dit : J'ai aussi une question à vous faire; répondez-moi :

4. Le baptême de Jean était-il du ciel, ou des hommes (a)?

Acte de zèle prophétique.

(a) On éprouve ici un certain embarras, résultant de ce que la pensée de Jésus n'est pas clairement pénétrée, et que l'on ne se rend pas exactement compte de ses avantages. - II voulait dire Si le baptême de Jean est de Dieu, le mien aussi; car je continue son œuvre; - s'il est des hommes, pourquoi ne l'a-t-on pas empêché? Conclusion: J'ai le

5. Mais ils raisonnaient ainsi en eux-mêmes: Si nous répondons qu'il était du ciel, il nous dira: Pourquoi donc n'y avez-vous pas cru?

6. Et si nous répondons qu'il était des hommes, tout le peuple nous lapidera; car il est persuadé que Jean était un prophète.

7. Ils lui répondirent donc qu'ils ne savaient d'où il était.

8. Et Jésus leur répliqua : Je ne vous dirai pas non plus par quelle autorité je fais ces choses.

9. Alors il commença à dire au peuple cette parabole : Un homme planta une vigne, la loua à des vignerons; et, s'en étant allé en voyage, il fut longtemps hors de son pays.

10. La saison étant venue, il envoya un de ses serviteurs vers ces vignerons, afin qu'ils lui donnassent du fruit de sa vigne; mais eux, l'ayant battu, le renvoyèrent sans lui rien donner.

11. Il leur envoya ensuite un second serviteur; mais ils le battirent encore; et, l'ayant traité outrageusement, ils le renvoyèrent sans lui rien donner.

12. Il en envoya encore un troisième, qu'ils blessèrent et chassèrent comme les autres.

13. Enfin le maître de cette vigne dit en lui-même : Que ferai-je? Je leur enverrai mon fils bien-aimé; peut-être que, le voyant, ils auront quelque respect pour lui.

14. Mais ces vignerons, l'ayant vu, pensèrent en eux-mêmes, et se dirent l'un à l'autre : Voici l'héritier; tuons-le, afin que l'héritage soit à nous.

15. Et, l'ayant chassé hors de la vigne, ils le tuèrent. Comment donc les traitera le maître de cette vigne?

16. Il viendra, et perdra ces vignerons, et il donnera sa vigne à d'autres. Ce que les princes des prêtres ayant entendu, ils lui dirent: A Dieu ne plaise (b).

droit de prêcher; jugez-moi par ma doctrine. Ce que je fais, je le fais du droit qu'a tout honnête homme d'affirmer la vérité, du droit qu'a tout croyant de prêcher l'adoration en esprit et en vérité.

(b) Absit. Ce mot des adversaires de Jésus prouve qu'ils ont compris qu'ils se voient désignés; ils protestent contre l'application qui leur est faite de la parabole. Ni nous ne sommes des serviteurs infidèles, disent-ils, ni toi tu n'es le fils de Dieu. » — C'est alors que Jésus leur réplique par le fameux verset de la pierre angulaire, qui est lui-même. Il

« PreviousContinue »