Page images
PDF
EPUB

n'est pas, cela n'est pas; car ce qui est de plus vient du mal (i). 38. Vous avez appris qu'il a été dit: OEil pour œil, et dent pour dent.

39. Et moi, je vous dis de ne point résister au mal que l'on veut vous faire; mais si quelqu'un vous a frappé sur la joue droite, présentez-lui encore l'autre,

40. Si quelqu'un veut plaider contre vous, pour vous prendre votre robe, abandonnez-lui encore votre manteau.

41. Et si quelqu'un veut vous contraindre à faire mille pas avec lui, faites-en encore deux mille.

42. Donnez à celui qui vous demande, et ne rejetez point celui qui veut emprunter de vous.

43. Vous avez appris qu'il a été dit : Vous aimerez votre prochain, et vous haïrez votre ennemi.

44. Et moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent; et priez pour ceux qui vous persécutent et qui vous calomnient;

45. Afin que vous soyez les enfants de votre Père, qui est dans les cieux, qui fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants, et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes (j et k).

46. Car si vous n'aimez que ceux qui vous aiment, quelle récompense en aurez-vous? Les publicains ne le font-ils pas aussi? 47. Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous en cela de plus que les autres? Les païens ne le font-ils pas aussi?

48. Soyez donc, vous autres, parfaits comme votre Père (1) céleste est parfait.

() VERSETS 33-37.- Être toujours vrai, ce qui rend le jurement inutile: idée supérieure du respect.

(j) VERSET 45. — Exemple de Dieu; c'est en effet le plus court parti à prendre. Et pourtant, il y a fort à dire à ce sujet.

(k) VERSETS 38-45. Réclame religieuse. (Cf. ci-dessus, 4 et 9.)

(1) Pater vester, réclame religieuse, toujours.

CHAPITRE VI (a).

Continuation du sermon de Jésus-Christ.

1. Prenez garde à ne pas faire vos bonnes œuvres devant les hommes, pour en être regardés; autrement vous n'en recevrez point la récompense de votre Père (b), qui est dans les cieux.

2. Lors donc que vous donnerez l'aumône, ne faites point sonner la trompette devant vous, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, pour être honorés des hommes. Je vous dis, en vérité, qu'ils ont reçu leur récompense.

(a) En lisant attentivement les discours attribués à Jésus, il est facile de se convaincre que le rédacteur nous donne ici un résumé des idées de la secte d'abord depuis Jésus jusqu'à lui, en descendant les temps; ensuite depuis Jésus jusqu'aux prophètes, en remontant les temps. Un fait qui explique cette imputation à un seul homme de toute cette masse de proverbes et de paraboles, c'est l'Évangile de Jean, qui n'a véritablement de commun avec les autres que le nom du personnage et son martyre.

Ce que je dis ici des discours, sentences et paraboles, il faut le dire du caractère de l'homme, de ses actions et de toute sa vie. C'est encore un composé fantastique, d'après l'idéal que s'en faisait la secte, avant et après Jésus-Christ. Et l'on trouve une preuve de ce nouveau fait dans le quatrième Evangile, dont le héros présente un caractère tout différent et sensiblement inférieur à celui qu'il a revêtu dans les Évangiles de Matthieu, de Luc et de Marc.

Lors donc que je parle de Jésus-Christ, de sa vie, de sa doctrine, etc., il est entendu qu'il s'agit, non-seulement du Galiléen quelconque qui a servi de base à la légende, mais de l'être agrandi, exhaussé, qu'a créé à son tour, sur cette base, la légende.

(b) Le Père, motif de religion.

3. Mais lorsque vous ferez l'aumône, que votre main gauche ne sache point ce que fait votre main droite;

4. Afin que votre aumône soit dans le secret; et votre Père (b), qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

5. De même, lorsque vous priez, ne ressemblez pas aux hypocrites, qui affectent de prier en se tenant debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous dis, en vérité, qu'ils ont reçu leur récompense.

6. Mais vous, lorsque vous voudrez prier, entrez dans votre chambre, et, la porte en étant fermée, priez votre Père (b) dans le secret; et votre Père (b), qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendrá la récompense.

7. N'affectez pas de parler beaucoup dans vos prières, comme les païens qui s'imaginent que c'est par la multitude des paroles qu'ils méritent d'être exaucés.

8. Ne vous rendez donc pas semblables à eux, parce que votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

9. (c) Vous prierez donc de cette manière : Notre Père, qui êtes dans les cieux, que votre nom soit sanctifié;

10. Que votre règne arrive; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

11. Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour.

12. Et remettez-nous nos dettes comme nous les remettons à ceux qui nous doivent ;

13. Et ne nous abandonnez point à la tentation, mais délivreznous du mal. Ainsi soit-il.

14. Car si vous pardonnez aux hommes les fautes qu'ils font contre vous, votre Père (d) céleste vous pardonnera aussi vos péchés.

15. Mais si vous ne pardonnez point aux hommes, lorsqu'ils vous ont offensé, votre Père (d) ne vous pardonnera point non plus vos péchés.

(c) VERSETS 9 et suiv. toutes les propositions du tiquité juive et païenne.

Certains critiques ont retrouvé Pater dans les eucologes de l'anVoir mon interprétation du Pater au livre de la Justice; cette prière, au sens littéral, est tout à fait idéaliste.

(d) Le Père, toujours. Cette morale religieuse n'est pas aussi fière que celle que nous voulons aujourd'hui; mais n'est-ce pas beau et bien dit?

16. Lorsque vous jeûnez, ne soyez point tristes comme les hypocrites; car ils affectent de paraître avec un visage défiguré, afin que les hommes connaissent qu'ils jeûnent. Je vous dis, en vérité, qu'ils ont reçu leur récompense.

17. Mais vous, lorsque vous jeûnez, parfumez votre tête, et lavez votre visage;

18. Afin de ne pas faire paraître aux hommes que vous jeûnez, mais à votre Père (d), qui est présent à ce qu'il y a de plus secret; et votre Père (d), qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

19. Ne vous faites point de trésors dans la terre (e), où la rouille et les vers les mangent, et où les voleurs les déterrent et les dérobent.

20. Mais faites-vous des trésors dans le ciel (f), où ni la rouille ni les vers ne les mangent point, et où il n'y a point de voleurs qui les déterrent et qui les dérobent.

21. Car où est votre trésor, là aussi est votre cœur.

22. Votre œil est la lampe (g) de votre corps; si votre œil est simple, tout votre corps sera lumineux (h).

23. Mais, si votre ceil est mauvais, tout votre corps sera ténébreux. Si donc la lumière qui est en vous n'est que ténèbres, combien seront grandes les ténèbres mêmes!

24. Nul ne peut servir deux maîtres; car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre, ou il se soumettra à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et les richesses.

25. (1) C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez point où vous trouverez de quoi manger pour le soutien de votre vie, ni d'où

(e) In terra... esprit de religion unie à la morale.

(f) In cœlo, idem.

(g) Lucerna, c'est la lumière céleste.

(h) Lucidum, etc., idem.

(i) VERSETS 25 et suiv.-C'est bien à tort qu'on a censuré ce passage, comme si Jésus avait condamné le travail et la prévoyance. Il veut dire : Faites votre devoir, remplissez votre office, accomplissez votre mandat, et ne vous occupez pas du reste, non plus que les oiseaux et les lis. C'est admirable! Combien cela dépasse la devise, d'ailleurs si belle: Fais ce que dois, advienne que pourra.

Idée de la Providence; nous n'en voulons plus au sens de

vous aurez des vêtements pour couvrir votre corps : la vie n'estelle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? 26. Considérez les oiseaux du ciel. Ils ne sèment point, ils ne moissonnent point, et ils n'amassent rien dans des greniers; mais votre Père céleste les nourrit; n'êtes-vous pas beaucoup plus qu'eux ?

27. Et qui est celui d'entre vous qui puisse, avec tous ses soins, ajouter à sa taille la hauteur d'une coudée ?

28. Pourquoi aussi vous inquiétez-vous pour le vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs; ils ne travaillent point, et ils ne filent point;,

29. Et cependant je vous déclare que Salomon même, dans toute sa gloire, n'a jamais été vêtu comme l'un d'eux.

30. Si donc Dieu a soin de vêtir de cette sorte une herbe des champs, qui est aujourd'hui, et qui sera demain jetée dans le four, combien aura-t-il plus de soin de vous vêtir, o hommes de peu de foi!

31. Ne vous inquiétez donc point en disant: Que mangeronsnous, ou que boirons-nous, ou de quoi nous vêtirons-nous?

32. Comme font les païens qui recherchent toutes ces choses, car votre Père (j) sait que vous en avez besoin.

33. Cherchez donc premièrement le royaume de Dieu et sa justice (j); et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

34. C'est pourquoi ne soyez point en inquiétude pour le lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même à chaque jour suffit son mal.

Jésus. Mais c'est beau, touchant. Renan n'a vu en tout cela que le style, l'expression, l'image.

(j) La morale et la justice, voilà le tout de l'homme, regnum Dei. Pater, Dieu humanisé : fusion complète de la religion et de la morale.

« PreviousContinue »