Page images
PDF
EPUB

expliquer le problème de l'existence. Comme l'idée de Dieu a été réalisée dans les cultes antérieurs, de même celle d'un libérateur a été réalisée dans le christianisme.

Evangelium, en grec ɛvayyɛhɩov, bonne nouvelle. Ce mot était appliqué par les Juifs à l'annonce du Messie. Ainsi Jean-Baptiste est dit avoir évangélisé (Luc, m, 18), et tous ceux qui prédisaient l'arrivée prochaine du Messie étaient des évangélisateurs. Jésus fit comme les autres, mais avec cette différence caractéristique, qui fut la base du christianisme, à savoir que lui ne croyait point à la réalité du personnage messiaque; qu'il n'y voyait qu'un mythe, une allégorie de la réforme sociale. (Cf. Luc, 11, 52.) - Paul et les autres disent aussi, en parlant de leurs discours et écrits, mon évangile.

Sur l'authenticité des Évangiles, les témoignages positifs les plus anciens sont ceux d'Irénée, Clément d'Alexandrie et Tertullien, qui tous trois vivaient sur la fin du deuxième siècle, c'est-à-dire 160 à 170 ans après la disparition de Jésus. Ces trois docteurs admettaient les quatre Évangiles comme véridiques, mais plutôt en vertu de la tradition chrétienne que de raisons justificatives et critiques. Avant eux, les seuls témoignages qu'on puisse recueillir sont ceux de Papias et de Polycarpe, le premier mort de 161 à 180, le second mort en 167. Mais Papias, tout en disant que Matthieu a écrit, en hébreu, les faits et gestes de Jésus, s'exprime de manière à faire douter qu'il entende parler de l'Évangile actuel. Ce qu'il dit ensuite de Marc ne convient

8

INTRODUCTION AUX ÉVANGILES

point à l'Évangile qui lui est aujourd'hui attribué. Il se tait sur Luc et sur Jean. Quant à Polycarpe, il est connu pour avoir vu Jean, mort vers l'an 100, et auteur présumé du quatrième Évangile; mais il NE DIT RIEN de cet Évangile, et son témoignage n'est ici que négatif, et par hypothèse.

ÉVANGILE

SELON (a)

SAINT MATTHIEU"

(a) Selon, secundum, d'après des renseignements attribués à Matthieu.

(b) Matthieu, auteur de convention du premier Évangile.

Écrit, selon moi, ou collectionné peu de temps après la prise de Jérusalem par Titus, d'après l'ensemble de mes remarques, notamment celle sur l'institution de la Cène. (Cf. Jean, XIII, XVI, mes notes, et I Cor., x.)

Des quatre Évangiles, celui de saint Matthieu est le plus intéressant, le mieux narré; on y trouve plus d'ordre dans les idées, plus de liaison dans les discours et les faits.

D'après Strauss, cet Évangile serait le plus ancien, celui où le travail légendaire s'était borné à rapporter la substance parabolique des discours de Jésus, sans s'inquiéter de l'ordre des faits, des dates ni des circonstances de l'événement. Aussi cet Évangile est-il une pure compilation.

Le chapitre I et le chapitre II de saint Matthieu donnent la clef de tout le système évangélique. Les traditions juives sur le Messie avaient dit' qu'il descendrait de David: de là, fabrication d'une généalogie pour Jésus ; qu'il naîtrait à Bethléem de là, l'histoire du voyage à Bethléem. Tout le reste à l'avenant.

CHAPITRE I.

Généalogie de Jésus-Christ. Sa Conception et sa Naissance.

1. Livre de la Généalogie de Jésus-Christ (a), fils de David, fils d'Abraham.

2. Abraham engendra Isaac. Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères.

3. Juda engendra, de Thamar, Pharès et Zara. Pharès engendra Esron. Esron engendra Aram.

4. Aram engendra Aminadab. Aminadab engendra Naasson. Naasson engendra Salmon.

5. Salmon engendra Booz, de Rahab. Booz engendra Obed, de Ruth. Obed engendra Jessé. Et Jessé engendra David, qui fut roi.

6. Le roi David engendra Salomon, de celle qui avait été femme d'Urie.

7. Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abjas. Abias engendra Asa.

8. Asa engendra Josaphat. Josaphat engendra Joram. Joram engendra Ozias.

9. Ozias engendra Joathan. Joathan engendra Achaz, Achaz engendra Ezéchias.

10. Ezéchias engendra Manassé. Manassé engendra Amon. Amon engendra Josias.

11. Josias engendra Jéchonias et ses frères, vers le temps où les Juifs furent transportés à Babylone.

12. Et, depuis qu'ils furent transportés à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel. Salathiel engendra Zorobabel.

13. Zorobabel engendra Abiud. Abiud engendra Éliacim, Eliacim engendra Azor.

14. Azor engendra Sadoc. Sadoc engendra Achim. Achim engendra Eliud.

15. Eliud engendra Eléazar. Eléazar engendra Mathan. Mathan engendra Jacob;

(a) Christi sur cette qualification donnée à Jésus, voir Strauss, mes notes ci-dessus sur les quatre Évangiles, passim, mes notes sur les Épîtres, et ma note sur la chronologie d'Ussérius, à la fin de ce volume.

16. Et Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé CHRIST.

17. Il y a donc en tout, depuis Abraham jusqu'à David, quatorze générations; depuis David jusqu'au temps où les Juifs furent transportés à Babylone, quatorze générations; et, depuis qu'ils furent transportés à Babylone jusqu'à Jésus-Christ, quatorze générations (b et c).

18. Quant à la naissance de Jésus-Christ, elle arriva de cette sorte: Marie, sa mère, ayant épousé Joseph, se trouva grosse, ayant conçu dans son sein par l'opération du Saint-Esprit, avant qu'ils eussent été ensemble.

19. Or Joseph, son mari, étant juste et ne voulant pas la déshonorer, résolut de la renvoyer secrètement,

20. Mais, lorsqu'il était dans cette pensée, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et lui dit: Joseph, fils de David, ne craignez point de prendre avec vous Marie, votre femme; car ce qui est né dans elle a été formé par le Saint-Esprit,

21. Elle enfantera un fils, à qui vous donnerez le nom de JÉSUS; parce que ce sera lui qui sauvera son peuple, en le délivrant de ses péchés (d).

22. Or tout cela se fit pour accomplir ce que le Seigneur avait dit par le prophète (e), en ces termes:

[ocr errors]

(b) VERSET 17.
(c) VERSETS 2-17.

Manière de retenir la généalogie.

Le soin qu'on a eu de fabriquer une généalogie à Jésus et de le faire naître à Bethleem prouve précisément qu'il n'est ni de la race de David, ni juif; il est Galiléen, natif de Nazareth, et résidant habituel de Capharnaüm.

(d) VERSETS 18-21. Cette fable a son analogue dans toutes les mythologies.

(e) Michaélis suspecte l'authenticité de ce passage, parce que, dit-il, le passage cité ne correspond pas littéralement à l'événement auquel il est appliqué; et il refuse de le considérer comme une simple application, attendu la manière solennelle dont il est présenté. A cette occasion, M. le docteur Wisemann, sans accorder d'abord que la prophétie ne regarde point spécialement et uniquement Jésus-Christ, se borne à soutenir, contre Michaélis, l'authenticité du texte,

« PreviousContinue »