Histoire des sacremens, Volume 3

Front Cover
1745
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 475 - Colomban, qui vivait sur la fin du sixième siècle, punit la plupart des fautes des moines par un certain nombre de coups de fouet, et l'on voit ensuite plusieurs saints se donner des disciplines volontaires. Entre les œuvres pénales qui tenaient lieu...
Page 78 - Examinant les raifons que les an» ciens nous ont données de cette » conduite fur la pénitence » je les » trouve très-folides. Le peché , di» fent-ils , eft la maladie de l'ame : or M les maladies ne fe guérifTent pas en
Page 77 - ... croître la barbe & les cheveux , à jeûner au pain & à l'eau , à demeurer enfermez & renoncer au commerce de la vie...
Page 250 - Souvent , le long de l'églife , il y avoit des chambres ou cellules pour la commodité de ceux qui vouloient méditer & prier en particulier : nous les appellerions des chapelles. La bafilique étoit partagée en trois , fuivant fa largeur , par deux rangs de colomnes qui...
Page 81 - Communion. n'étoient pas non plus des nations dures & fauvages , c'étoient des Grecs & des Romains , dont les mœurs , dans la décadence de l'Empire , n'étoient que trop amolies par le luxe & la tauQe politeffe.
Page 79 - lui qui étoit tenté de commettre « un pareil peché y penfoit à deux « fois pour peu qu'il eût de religion , « quand il prévoyoit qu'un plaifir
Page 79 - Chrétiens ; & à proportion que la difcipline s'eft relâchée , les mœurs fe font corrompues. Jamais il ne s'eft converti plus d'infidèles que quand l'examen des...
Page 81 - ... pourvu qu'il foit bien payé fans fe donner beaucoup de peine , & qu'il contente les malades dans le moment qu'il les voit. Un vrai Médecin aime mieux n'en traiter qu'un petit nombre , & les guérir. Il examine tous les accidens de la maladie , en approfondit les caufes...
Page 472 - Ils avoient à faire à une nation fi perverfe & rebelle, qu'il étoit néceflaire de les frapper par des objets fenfibles. Les raifonnemens & les exhortations étoient foibles , fur des hommes ignorans & brutaux , accoutumés au fang & au pillage. Ils n'auroient même compté pour rien des auftérités médiocres, eux qui étoient nourris dans les fatigues de la guerre, & qui portoient toujours le harnois. Mais quand ils voyoient un...
Page 23 - VIII. ij re à leurs paroifliens , & s'attribuoient la prédication à leur préjudice : ce qui nous empêche , ajoutoient-ils , de lever le fubfide d'argent ordonné contre les Tartares. D'autres Papes , après Nicolas IV. tâcherent d'appaifer ces fâcheufes difputes : tels furent Boniface VIII. Benoît XI. Clement V. Jean XXII. & quelques autres, dont les uns étoient plus ou moins favorables aux Mendians : mais toutes les Conftitutions qu'ils firent à ce fujet ne furent que des remedes palllatifs...

Bibliographic information