Philosophie du XIXe siècle: étude encyclopédique sur le monde et l'humanité

Front Cover
G. Sandré, 1854 - 993 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 113 - Dans ce cas, la nature n'aurait point atteint le but qu'elle se serait proposé, puisque souvent nous sommes privés à la fois de la lumière du soleil et de celle de la lune. Pour y parvenir, il eût suffi de mettre, à l'origine, la lune en opposition avec le soleil, dans le plan même de l'écliptique, à une distance...
Page 650 - Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent ; faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent...
Page 847 - ... forcé et contre nature; quand vous NE VOUDREZ PLUS avoir sous les yeux un pareil spectacle, il disparaîtra. Notre langage aurait été sans doute plus clair, et cependant il aurait aujourd'hui bien moins commandé la conviction. Nous avons dû faire abstraction, autant que possible, des sympathies que nous ressentions pour l'avenir que nous annoncions, et présenter cet avenir comme une conséquence nécessaire , comme un effet inévitable, comme un résultat fatal du passé. Si ces précautions...
Page 844 - Égaux en droits! lorsque l'un a le droit de vivre sans travailler, et que l'autre , s'il ne travaille pas, n'a plus que le droit de mourir ! Ils nous répètent sans cesse que la propriété est la base de l'ordre social ; nous aussi , nous proclamons cette éternelle vérité. Mais qui sera propriétaire? est-ce le fils oisif, ignorant, IMMORAL du défunt, ou bien est-ce l'homme capable de remplir dignement sa fonction sociale?
Page 847 - ... ils veulent de la raison , de la science , ils demandent ce qu'ils appellent des démonstrations , des preuves , nous devions leur en donner, au risque même de leur faire dire de nous que nous étions des théoriciens , des idéologues, au risque de les fatiguer de nos formules , et d'être même insaisissables , incompréhensibles pour ceux qui croiraient pouvoir nous lire sans travail. Nous nous serions bien gardés de dire : Quand vous NE VOUDREZ PLUS qu'une partie de la famille humaine vive...
Page 846 - ... à proprement parler, que l'un des aspects de l'éducation. La législation, comme tous les faits humains, est variable, progressive, suivant l'état de civilisation des sociétés ; c'est dire qu'elle est soumise à l'alternative des époques organiques et critiques que nous avons signalées dans tout le passé. Dans les premières, le chef politique est législateur et juge, il conçoit le règlement d'ordre et en détermine l'application ; il est la loi vivante, il est l'organe de la louange...
Page 845 - Douzième séance. En exprimant ainsi nos vues sur l'éducation , nous sommes naturellement conduits à envisager une autre partie de l'ordre politique dont l'importance frappe immédiatement les esprits. Si l'éducation atteignait le but qu'elle doit se proposer, suivant nous, si elle préparait tous les hommes à contribuer, chacun selon son amour, son intelligence et sa force , au progrès social, LA. LÉGISLATION (i) serait sans objet; mais il n'en est pas ainsi.
Page 844 - V oisiveté, des sueurs du travailleur, des larmes de l'enfance et de la vieillesse; mais SAINT-SIMON est venu lui dire : Ton oisiveté est contre nature , impie, nuisible, à tous et à toi-même, TU TRAVAILLERAS. Hommes ! formez une armée pacifique, et ne dites pas, cela est impossible; vous avez été braves dans les camps , naguère vous saviez tous vous ranger sous un chef, vous classer hiérarchiquement , reconnaître des guides , marcher avec ordre, économie, et surtout avec ENTHOUSIASME...
Page 846 - ... qui ne puisent leur force que dans l'appui qu'ils donnent au peuple pour détrôner ses anciens chefs, pour rompre des liens d'obéissance devenus insupportables, pour dissoudre l'ordre social précédent. La législation et l'ordre judiciaire sont alors ou des armes pour résister à l'oppression de la vieille hiérarchie, ou des moyens d'oppression contre le peuple ; ils sont, en d'autres termes, une perpétuelle manifestation de l'antagonisme qui existe entre les gouvernants et les gouvernés,...
Page 844 - ... de ses œuvres? Triste science, qui aurait maintenu le servage, qui aurait défendu à JÉSUS de prêcher la fraternité humaine, dans la crainte que sa parole ne...

Bibliographic information