Page images
PDF
EPUB

tesse. Drogmans, moukres, portefaix etc., tous, à la fin de leur travail, attendent un bakchiche en dehors du prix convenu. 2. Escorte.

Définition.-En général, on comprend par Escorte un certain nombre d'hommes à pied ou à cheval, armés et destinés à protéger les voyageurs durant toute l'excursion ou le voyage qu'ils entreprennent.

Nécessité de l'Escorte.-Comme tous les chemins de la Terre-Sainte ne sont pas également sûrs, il est parfois nécessaire, selon les lieux et les circonstances, d'être en mesure de se défendre en cas d'agression. Dans le courant de cet ouvrage, j'indiquerai les excursions et les voyages où l'Escorte est de rigueur.

Division de l'Escorte.'- Elle est de deux sortes: l'ordinaire, et l'extraordinaire ou de Bédouins.

1. ESCORTE ORDINAIRE.

Définition.-L'Escorte ordinaire est un certain nombre de Bachibouzouks (gendarmes) accordés par le Pacha (Gouverneur du lieu) aux voyageurs, sur la demande du Consul respectif. Manière de l'obtenir.-M. le Consul respectif des voyageurs en fait directement la demande au Pacha, et celui-ci l'accorde assez facilement. Par là même, le Pacha prend sur lui la responsabilité de garantir les voyageurs contre toute agression. Gratification de l'Escorte ordinaire.-Comme gratification on peut donner à chacun des hommes composant l'Escorte deux francs cinquante, centimes par jour, et le double au chef qui les commande.

NOTA. Si en route, pour des circonstances extraordinaires, on trouve prudent de se faire escorter, on doit s'adresser au Cheïkh (Chef) du village le plus voisin, lequel accorde sans difficulté quelques hommes armés pour continuer en sécurité le voyage. Il faudra toutefois leur donner une rétribution raisonnable.

2. ESCORTÉ EXTRAORDINAIRE OU DE BÉDOUINS.

[ocr errors]

Définition.-L'Escorte extraordinaire est un certain nombre de Bédouins à pied ou à cheval, accordés par un Cheïkh de tribu avec lequel on fait les conditions pour toute la durée du voyage. Manière de l'obtenir. On s'adresse à son Drogman

Celui-ci trouve dans le lieu où l'on stationne un individu en rapport direct avec la tribu dont on veut se faire escorter, et ce dernier, moyennant un salaire convenable, se charge d'informer le Cheikh. Le Cheikh prévenu vient trouver les voyageurs ou si, par crainte du gouverneur, il n'ose hasarder cette démarche, il indique un endroit pour l'entrevue.

Accord avec le Cheïkh. - Lorsqu'il est présent, on lui explique où l'on veut aller et par quels endroits on veut passer. Avant de débattre le prix, il faut stipuler qu'il se chargera aussi de rétribuer toutes les tribus dont on traversera le territoire; parce qu'ordinairement le Cheikh lui-même a besoin de s'adjoindre quelques hommes des différentes tribus par où l'on doit passer.

Même approxima

Prix de l'escorte extraordinaire. tivement on ne peut préciser le prix de cette escorte. Cela dépend des distances, des circonstances et des rapports particuliers qui existent de tribu à tribu. Un jour à Bersabée, étant seul en voyage, j'ai payé 20 francs pour l'escorte. A Sodome, une autre fois, nous étions trois, nous dûmes payer 20 francs par jour et par personne.

3. Moyens de transport dans l'intérieur du pays.

1. Moyens de transport. En Terre-Sainte, il n'y a d'autres moyens de transport que ceux que j'énumère ci-dessous; par conséquent dans les arrangements de voyage, on devra faire connaître expressément celui qu'on désire.

1° Le chemin de fer de Jaffa à Jérusalem.

2o Le char-à-bancs (de Jaffa à Jérusalem, de Jérusalem à Bethléem, à Hébron; en été, de Jaffa à Caïfa et de Caïfa à Nazareth).

3° La Chaise à porteurs.

Chevaux.

4° Les montures du pays: Anes.

Mulets.

OBSERVATION. Le dromadaire sert encore quelquefois au transport des voyageurs et des bagages; mais ordinairement on ne l'emploie que pour voyager dans le désert.

2. Conseils pour voyager à cheval. Comme un grand nombre de Pèlerins n'ont pas l'habitude d'aller à cheval

et qu'en Palestine on se trouve forcé d'y monter, je crois nécessaire de donner ici quelques conseils qui serviront à éviter bien des accidents.

-

AVANT DE MONTER À CHEVAL. →→→ Le voyageur ne doit jamais monter à cheval sans avoir préalablement visité les sangles, les étriers, la bride, etc. MANIÈRE D'Y MONTER. Après s'être assuré que tout le harnachement est en bon état, on mène l'animal un peu à l'écart. Ensuite, tenant de la main gauche la bride, on prend de la même main la crinière du cheval, on tourne un peu le dos vers sa tête et on met le pied gauche dans l'étrier, puis prenant la selle de la main droite, on monte sans hésiter.

MANIÈRE DE LE CONDUIRE. Tenir les chevaux à distance les uns des autres. Il n'est pas prudent de faire marcher les chevaux trop rapprochés les uns des autres, car les cavaliers seraient exposés aux coups de pied de leurs montures. Peu de chemins permettent de faire aller deux chevaux de front; on doit presque toujours marcher à la file. Conséquemment, chaque cavalier aura soin de suivre, autant que possible, à égale distance, celui qui le précède, afin d'éviter d'avoir ensuite à trotter pour le rejoindre; car le trot de la plupart des chevaux du pays est très fatigant.

Ne pas faire galoper les chevaux. On doit éviter de faire galoper les chevaux que leurs courses quotidiennes fatiguent toujours assez. Notez que si le cheval devenait gravement malade, les moukres s'en prendraient au cavalier et exigeraient énergiquement qu'il leur en remboursât le prix, surtout si, par des témoins, ils pouvaient prouver que l'animal a dû galoper considérablement.

BONNE PRÉCAUTION EN DESCENDANT DE CHEVAL. Si, pendant le trajet, le cavalier est obligé de descendre de cheval, îl aura grand soin de ne jamais laisser libre l'animal qui, livré à lui-même, pourrait s'échapper.

N. 3. Divers détails sur le voyage.

[blocks in formation]

Les distances indiquées dans ce Guide sont fixées approximativement, d'après le temps employé à les parcourir au pas modéré du cheval.

2. DU VOYAGE PROPREMENT DIT.

1. Départ. La veille au plus tard, il faudra fixer à quelle heure précise on devra partir, afin que le drogman et les moukres aient le temps de faire leurs préparatifs.

2. Etapes. Les étapes, telles qu'elles sont marquées dans ce Guide, sont divisées de manière à ce que les Pèlerins, dans des conditions ordinaires de santé, puissent aisément faire la route sans trop de fatigue. Cependant si l'on trouvait bon de les modifier, par exemple en les doublant, il sera toujours loisible de le faire, pourvu qu'on ait pris la précaution d'en avertir le drogman au moment même de l'accord.

3. Campement. LIEU DU CAMPEMENT. Sous tous les rapports, il est avantageux pour les voyageurs de choisir le lieu du campement: en hiver, à l'abri des vents, et en été, dans des lieux aérés, mais toujours à proximité d'une source et, autant que possible, non loin des habitations.

DE LA GARDE DES TENTES. Pour éviter d'être volé, il est nécessaire, spécialement à Naplouse et à Djenîne, de faire garder les tentes pendant la nuit. On obtient assez facilement du gouverneur ou du cheïkh les gardes nécessaires.

3. LAZARET OU QUARANTAINE.

En Terre-Ste, les Quarantaines deviennent de plus en plus rares; néanmoins, elles peuvent encore être parfois prescrites. C'est pourquoi, on conseille aux Pèlerins de s'assurer de la situation à cet égard, avant de quitter leur pays. Dans le cas où, le voyage commencé, ils apprendraient avec certitude qu'une Quarantaine existe, le meilleur parti à prendre pour eux serait de rebrousser chemin, car en Orient les Quarantaines sont très pénibles.

2. De la conservation de la santé en voyage.

Les conseils, que je crois nécessaires de donner ici aux Pèlėrins au sujet de la santé, se rapportent à l'hygiène et aux maladies. Je ne crois pas pouvoir mieux faire que de les résumer dans le tableau suivant.

Tableau des conseils relatifs à l'Hygiène et aux Maladies.

[blocks in formation]

1. Pour le
jour.

2. Pour la
nuit.

Dans les sorties du matin, il faut avoir soin d'être de retour vers 10 heures et demie. Le soir, il est bon de ne pas sortir avant 3 heures.

En voyage il est prudent de garder le repos de 10 heures et demie du matin jusqu'à 2 heures et demie du soir.

Il est prudent de ne pas voyager pendant la nuit sous prétexte d'éviter la chaleur du jour, à cause de la rosée qui tombe ordinairement après minuit et qui peut occasionner la fièvre. En Palestine la première partie de la nuit étant souvent très chaude et la seconde au contraire assez fraîche, on devra bien se couvrir après minuit, de crainte d'avoir froid sous la tente, ce qui serait très nuisible à la santé. Il est prudent de ne pas se promener sur les terrasses après le coucher du soleil; on s'exposerait à gagner la fièvre.

Qu'on ait soin de ne pas manger de la viande de porc pendant les fortes chaleurs; et vers la fin de l'été, de ne pas faire usage de café

au lait.

La salade devient indigeste en approchant de 1. Aliments. l'automne, et les figues vertes sont très difficiles à digérer. Si l'on en mangeait quelques-unes, il serait bon de prendre un peu de vin pur après. Comme ces fruits contiennent un suc laiteux nuisible à la vue, on aura soin de se laver les mains après en avoir mangé.

2. Boissons.

1. Maladies.

L'usage fréquent du riz est un excellent préservatif contre la diarrhée.

Boire très peu de vin pur, et user sobrement i des alcooliques.

Deux affections sont à craindre en Orient, spécialement vers la fin de l'été: la fièvre et la diarrhée. L'une et l'autre proviennent généralement d'une indigestion produite par des mets crus, par ex. les salades; par l'abus des boissons rafraîchissantes et surtout par une trop grande fatigue.

Premiers

2. Remèdes.

soins a donner aux malades.

Contre
la
fièvre.
Contre
la

D'abord une purgation, puis une dose de quinine après l'effet produit par la purgation.

D'abord une purgation; puis donner des boissons rafraîdiarrhée.chissantes, de l'eau de riz. Observation. Appeler le médecin dès qu' on voit que la maladie persiste.

La fièvre et les diarrhées ne sont pas dangereuses pourvu qu'on suspende son pèlerinage pen3. Rechutes. dant 3 ou 4 jours. Mais en cas de rechute, le rétablissement devenant plus difficile, il sera prudent de quitter tout à fait le pays.

« PreviousContinue »