Page images
PDF
EPUB

Sanctuaires de seconde classe.

Dans les Sanctuaires de seconde classe, il est permis aux prêtres de célébrer la Messe Votive sans Gloria ni Credo et sans aucune Commémoraison, tous les jours de l'année, excepté= 1° les dimanches de 1re et de 2 classe: 2° les doubles de 1re et de 2o classe (1); 3° les Vigiles de Noël et de la Pentecôte; 4° le Mercredi des Cendres; 5° toute la Semaine-Sainte; 6° les Octaves privilégiées. Les Sanctuaires de seconde classe sont:

1. Au Mont Thabor. MISSA TRANSFIGURATIONIS.

2. Près du Vieux Caire (Egypte), au Lieu où la Ste Famille s'est reposée (2). MISSA FUGE INFANTIS JESU IN ÆGYPTUM. 3. Chapelle de l'Invention de la Ste Croix (dans la Basilique du S. Sépulcre). Missa VOTIVA DE CRUCE.

4. Au lieu de la visite de la T. Ste Vierge à Ste Elisabeth. MISSA VISITATIONIS B. M. V.

5. Au désert de St Jean-Baptiste. MISSA ut in VIGILIA NATIVITATIS S. JOANNIS BAPTISTE. Evangelium ut in Dominica IV Adventus.

6. A l'Atelier de St Joseph (à Nazareth). MISSA DE SANCTO JOSEPHO vel DE EJUS PATROCINIO.

7. L'Autel de St Joseph (Crypte de Bethléem). MISSA DE SANCTO JOSEPHO vel DE EJUS PATROCINIO.

8. Au Lieu où N. S. apparut à Ste Marie-Madeleine. MISSA DE S. MARIA MAGDALENA. Evangelium ut in Feria V infra Octavam Pasche.

9. L'Autel des SS. Innocents (Crypte de Bethléem). MISSA VOTIVA SS. INNOCENTIUM. In Oratione tollantur verba: hodierna die.

10. Au lieu où N. S. fut baptisé (près du Jourdain). Missä UT IN DIE OCTAVA EPIPHANIE.

(1) Par doubles de 2 classe on entend ceux qui se trouvent indiqués ce jour-là dans le Calendrier du prêtre qui célèbre, et non ceux qui se trouvent marqués dans le Calendrier des Pères de Terre-Sainte.

(2) Quoique ce Sanctuaire ne se trouve pas en Terre-Sainte, je n'ai pas cru devoir le faire disparaître de la liste; car bon nombre de PèÎerins visitent aussi l'Egypte, soit avant, soit après le voyage de Palestine..

DE LA

TERRE-SAINTE

APERÇU GÉNÉRAL.

SECTION 1"

Géographie.

1. Définition, situation, limites, étendue et divisions de la Terre-Ste.

1. Terre-Promise. La Terre-Promise, qui est la même que la Terre de Chanaan, est située entre Sidon, Césarée de Philippe, le désert du Sinaï, le torrent d'Egypte (Ouâdi elArich) et la Méditerranée.

NOTA. Je dois faire remarquer ici que le pays, compris entre le mont Carmel et l'Egypte le long de la côte, à l'arrivée du peuple d'Israël, était occupé par les Philistins.

2. Palestine des Grecs et des Romains. Les Grecs et les Romains ont donné le nom de Palestine au pays habité par les Hébreux. Dans cette acception, la Palestine est bornée au N., par le fleuve Léontèse, appelé Leitâneh dans la partie supérieure de son cours, et Nahr el-Kasmieh dans sa partie inférieure; au N-E., par le désert de Syrie; au S-E., par l'Arnon (ouadi Moudjeb); au S., par le désert ou Arabie Pétrée et l'Egypte; et à l'O., par la Méditerranée.

3. Terre-Sainte proprement dite. La Terre-Sainte, proprement dite, comprend seulement le pays parcouru par le divin Sauveur durant sa vie active, c'est-à-dire, cette partie de la Palestine bornée au Nord par Sidon, au N. N-E. par Césarée de Philippe (Banias), au S. par Bethléem, et qui se

prolonge à l'E. un peu au delà du Jourdain. D'après ces indications, on voit qu'elle s'étend du 31° 42' au 33° 34' lat. N. et du 32° 53' au 33° 24' long. E.

4. Palestine Vulgaire. La Palestine, vulgairement appelée la Terre-Sainte, la Judée, la terre d'Israël, la TerrePromise, la terre de Chanaan etc. désigne la côte qui s'étend le long de la Méditerranée, depuis le ouâdi Kandil, situé à une vingtaine de kilom. au Nord de Lattaquié (Laodicée), jusqu'à l'Egypte.

2. Configuration du sol.

Montagnes. Sans parler du Liban et de l'Anti-Liban qui s'élèvent, l'un à 3350 mètr, et l'autre à 3125 mèt. au-dessus de la Méditerranée, et qui sont situés sur les frontières de la Terre-Sainte, les plus hautes montagnes de la Terre-Promise ne surpassent guère 1100 mètr. Au S. de Beyrouth, le long de la Méditerranée, se trouvent les contreforts du Liban, jusqu'au S. de Saïda ou Sidon. Au S. de Tyr ou Sour, on remarque la chaîne du cap Blanc, qui va de l'E. à l'O. et s'avance dans la mer, ainsi que le cap ou chaîne du Carmel, au S. de Caïfa ou Hêfa. Les sommets les plus remarquables, vers le N. de la Terre-Promise, sont le djebel Yarmouk, le djebel Zaboud et la montagne de Saphet, dans la Haute-Galilée. En-deça, en descendant vers le S., on rencontre le Thabor (djebel et-Tour), le Petit-Hermon (djebel Dahhi), le mont Gelboë (djebel Fôkouä) qui sont les points culminants de la Basse-Galilée. Les montagnes plus méridionales sont les chaînes de l'Hébal et du Garizim, qui forment les sommets d'Ephraïm dans la Samarie. Dans la Judée ce sont : le mont de la Quarantaine (djebel Korontoul), près de Jéricho; le mont des Oliviers, près de Jérusalem; le djebel Nabi-Samouïl (l'ancien Mont-joie); Kastoul, sur la route de Jaffa à Jérusalem; et le djebel Habroun, près de la ville d'Hébron.

Position géographique des principales localités de la Syrie, comparée avec les points les plus élevés de Paris, Lyon et Marseille.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

OBSERVATION. Pour avoir le méridien de Greenwich, il faut ajouter 2° 20' 21".

Plaines. La Terre-Promise possède des plaines très remarquables, autant par leur beauté que par leur fertilité, ce sont principalement: la plaine de Sâron qui s'étend de Gaza au Carmel, le long de la Méditerranée; la plaine de St-Jean-d'Acre qui s'étend de Ras en-Nakoura (partie du cap Blanc) jusqu'au mont Carmel. Vient ensuite la plaine d'Esdrelon qui occupe l'espace entre le Carmel et le Jourdain; et enfin la plaine d'Hattine, entre les montagnes de Nazareth et le lac de Tibériade. Vallées.-La Terre d'Israël a plusieurs vallées célèbres, les unes par leurs richesses, les autres par les souvenirs qui s'y rattachent. C'est d'abord, la vallée du Jourdain ou Ghor (dé

pression) qui commence au pied du Grand-Hermon. Elle renferme le bahhr el-Hoûleh (les eaux de Méron), le lac de Tibériade et la mer Morte, et s'étend jusqu'à la mer Rouge, séparant ainsi les pays de Galâad et de Moab, de la Galilée, de la Samarie et de la Judée. La vallée de Génézareth (ouâdi el-Hamam), sur le bord du lac de Tibériade, et dont l'Historien Juif vante tant la fertilité, mérite aussi d'être mentionnée. L'ouâdi-Mokhna, située au pied du Garizim et de l'Hébal et s'étendant d'Haouârah au Jourdain, n'est pas moins belle que productive. Une autre vallée, également très belle et très fertile, est celle de Naplouse dont la moitié de la largeur est occupée par la ville de ce nom.

Au deuxième rang viennent l'ouâdi-Sendjil, l'ouâdi-Loubban, l'ouâdi-Haramîeh, et l'ouâdi-Jifna; puis les célèbres vallées de Josaphat, du Térébinthe, de Mambré, etc. etc.

Mer et Lacs.-—La mer Morte, située à peu près à 400 m. au dessous de la Méditerranée, est un lac sans issue d'aucune part et qui perd ses eaux par évaporation. Mais la quantité que le soleil lui enlève n'égalant pas celle qu'elle reçoit de ses affluents, il en résulte qu'elle est forcée de s'étendre dans la vallée. Cette mer est un vaste gouffre creusé par la combustion des éléments que la nature avait placés là, et que la colère de Dieu alluma un jour, pour punir les crimes des habitants de la Pentapole. Avant cet événement, le Jourdain qui s'y jette aujourd'hui, continuait très probablement sa route jusqu'au golfe d'Akabah (dans la mer Rouge).

L'ancien lac de Génésareth, mer de Galilée ou lac de Tibériade, qui se trouve en remontant vers le N., est la plus belle nappe d'eau douce de toute la Palestine.

Le lac de Mérom (bahhr el-Hoûleh) est situé à 15 kilomètres N. du lac de Tibériade, et dans la même vallée. Les eaux en sont douces et poissonneuses, et occupent une surface d'une bonne lieue de long sur autant de large. Ce lac est environné d'un vaste marais tout couvert de joncs, de roseaux et d'autres plantes.

Fleuves. -La Terre-Sainte n'a que deux fleuves: le Léontèse (nahr el-Leïtâneh) et le Jourdain (nahr es-Schrîa). Ils ne sont navigables ni l'un ni l'autre. Le premier prend sa source non loin de Bâalbek et se jette dans la Méditerranée. Le second part de la racine du Grand-Hermon (Djebel eschCheikh), traverse le bahhr el-Hoûleh (ancien lac de Mérom),

« PreviousContinue »