Page images
PDF
EPUB

dans le roc même et par deux piliers faisant corps avec lui. Le reste d'une de ces colonnes demeure encore appendu au linteau de l'ouverture.

[ocr errors]

Sur la face même du rocher, au-dessus de l'entrée du vestibule, court une Longue frise. DESCRIPTION. Elle est sculptée avec une délicatesse et un goût exquis. Le centre en est occupé par une grappe de raisins, emblème de la Terre-Promise et type habituel des monnaies Asmonéennes. A droite et à gauche de cette grappe sont placés symétriquement une triple palme, une couronne et des triglyphes; le tout alternant avec des patères ou boucliers circulaires répétés trois fois. Au-dessous de cette ligne, règne une riche guirlande de feuillages et de fruits retombant en angle droit de chaque côté du vestibule. La partie gauche des ornements de ce vestibule a été beaucoup plus maltraitée par le temps que l'autre partie. Au-dessus de toutes ces sculptures commence une belle corniche formée d'élégantes moulures s'élevant jusqu'au niveau de la campagne environnante. Dans la partie S. du vestibule (1) on voit un

Bassin circulaire. (4) DESCRIPTION. Ce bassin est pratiqué dans le sol; je suppose qu'il a été creusé pour servir à quelque cérémonie juive.

A ce bassin commence un petit couloir conduisant à l'

Entrée des caveaux. - DESCRIPTION. L'unique entrée (5) est une ouverture de 80 cent. de haut sur 78 cent. de large, pratiquée dans la paroi Sud. La grosse pierre, en forme de meule, qu'on voit dans un couloir étroit à l'E., servait autrefois à fermer cette ouverture. Par un mouvement de levier cette pierre

(1) Entre la paroi N. de ce vestibule et le bassin circulaire on remarque une certaine quantitê de fragments de corniches et d'autres pierres sculptées, parmi lesquelles quatre chapiteaux en pierre du pays. Inutile de faire la description de ces chapiteaux, puisqu'il suffit de jeter un coup d'œil sur le dessin ci-contre pour avoir une idée assez exacte de leur forme; je ferai simplement observer que quelques-unes des tigettes sont cannelées tandis que les autres ne le sont pas. On se demande à quelle partie du monument ont appartenu ces chapiteaux et ces débris de sculptures? Flavius Josèphe nous apprend que le monument funèbre d'Hélène était surmonté de trois pyramides, mais il est peu probable que ces chapiteaux leur aient servi d'ornement. Je serais tenté de croire qu'ils ont couronné des colonnes placées en avant du vestibule, peut-être même celles dont parle Eusèbe dans son histoire ecclésiastique (a).

(a) On montre jusqu'à ce jour dans les faubourgs de la ville, dite à présent Aelia, les illustres colonnes d'Hélène. Eusèbe. Hist. Eccl. 1. II, Ch. XII. »

DESSIN D'UN DES QUATRE CHAPITEAUX TROUVÉS LORS DU DÉBLAIEMENT DU TOMBEAU DES ROIS.

[graphic]

roulait et allait se loger dans une concavité à l'Ouest, de sorte que, fermant le monument, elle restait prise, d'un côté, dans l'étroit couloir et, de l'autre, dans la concavité. Le monument étant clos, on pouvait également au moyen de dalles fermer les deux couloirs celui où se trouve la pierre en forme de meule et l'autre qui va aboutir au bassin placé devant la porte. A l'ouverture de chaque couloir on voit encore les feuillures qui recevaient les dalles.

Ayant pénétré dans l'intérieur du monument, on se trouve dans une

[ocr errors]

Antichambre. DESCRIPTION. Elle (6) est carrée et mesure 6 mèt. de côté ; la voûte affecte la forme d'un pont de navire. 1o Dans la paroi S. de cette Antichambre (faisant face à la porte extérieure du monument) s'ouvrent deux portes, l'une vers l'angle S-E. et l'autre vers l'angle S-O.

[merged small][ocr errors]

Passant par cette porte, on monte d'abord un ressaut en forme de marche; puis après avoir descendu deux degrés, en faisant bien attention de ne pas aller trop à droite pour ne pas tomber dans l'ouverture de la chambre qui est à côté, on arrive dans une

Première chambre. - DESCRIPTION. Cette chambre (7) est à peu près carrée; elle mesure 3 mèt. 50 c. sur 3 mèt. 60 c. Les parois E. et S. contiennent chacune trois loges ou fours à cercueil. Deux de ces loges sont à rainures (1).

De l'angle N-O. de cette chambre, on descend par quatre marches dans une

Arrière-chambre. (2) — HISTORIQUE. C'est cette chambre que M. de Saulcy a découverte et dans laquelle il a trouvé un sarcophage portant l'inscription dont j'ai déjà parlé et qui renfermait le squelette d'une femme.

DESCRIPTION.

Cette arrière-chambre, qui est carrée, contient trois lits funèbres en forme de bancs surmontés chacun d'un arceau.

De cette arrière-chambre on retourne jusque dans l'antichambre. Là, on tourne à gauche pour longer la paroi S. da même côté, mais sans descendre du ressaut ou corps avancé.

(1) J'apelle loge à rainure celle dont le sol est divisé en deux parties égales par un sillon régulier.

(2) Les arrières-chambres sont indiquées sur le plan par un pointillage.

2. Porte vers l'angle S-O.

Après avoir longé la paroi S. on arrive a la porte de l'angle S-O. Par cette porte, en descendant deux marches, on se trouve dans une

Première chambre.

DESCRIPTION. Cette chambre renferme six fours à cercueils pratiqués dans les parois S. et 0. A part celui qui est à l'extrémité O. de la paroi S. (8), ils sont tous à rainure. (9) Les deux fours de la paroi O., qui sont les plus rapprochés de l'angle S-O., ont chacun leur chambrette. (10) (1) Entre l'entrée et l'angle N-O. on descend par quelques marches dans une

[ocr errors]

Arrière-chambre. DESCRIPTION. Il ne s'y trouve que trois lits funèbres en forme de bancs.

En quittant cette arrière-chambre, on retourne sur ses pas jusque dans l'antichambre.

2o Dans la paroi O. de l'antichambre s'ouvre également une porte par laquelle, en descendant deux marches, on arrive dans une

Première chambre. DESCRIPTION. Les parois S-O. et N. de cette chambre sont percées chacune de deux loges en forme de four à cercueil. Tous ces fours ont chacun leur chambrette, à l'exception de celui qui se trouve près de l'angle N-E. En outre, ces mêmes parois ont chacune une porte donnant accès dans une

Chambre. — DESCRIPTION. Chacune de ces chambres contient trois lits funèbres en forme de bancs surmontés chacun d'un arceau. (11) De plus, dans le fond de la chambre pratiquée dans la paroi N. s'ouvre un étroit couloir qui mène encore dans une

Arrière-arrière-chambre. - DESCRIPTION. On y remarque au côté O. une couche funéraire en forme de banc et surmontée d'un arceau. Il s'en trouve deux autres au N. mais posées l'une sur l'autre en forme de gradins. Ces trois lits funèbres surpassent en longueur tous ceux que nous avons vus précédemment.

De là, on retourne de nouveau dans l'antichambre. 3° Près de l'angle N-O. on peut aller voir une

(1) Quelques-unes de ces loges ou lits funéraires ont au fond une chambrette trop petite pour y étendre un corps humain. On suppose qu'on y déposait des lacrymatoires, ainsi que certains objets que le mort avait affectionnés durant sa vie.

Loge funèbre

DESCRIPTION. Cette loge isolée est en forme de four à cercueil et ouverte au fond. Elle donne dans une chambre (12) à peine ébauchée et mesure 2 mèt. 70 c. de côté sur une hauteur de 2 mèt.

Sorti du monument, on retourne sur ses pas jusqu'au premier sentier qui se présente à droite et qui se dirige à l'O. On suit ce sentier pendant 5 min. et on arrive à un chemin qui, inclinant un peu vers l'O., se dirige au N. et traverse la Colline des Cendres, dont je parlerai plus loin (1). A 10 min. de marche, dans ce chemin vers le N., on passe devant un sentier à gauche; les pierres et les rochers encombrent la route. On traverse, au bout de 9 min. un petit sentier et, presque immédiatement après, on laisse à gauche un autre sentier qui n'est pas toujours nettement tracé. Nous sommes arrivés à l'extrémité O. de la vallée de Josaphat que nous traversons. Plus loin, après 6 min. de marche, on remarque, à droite près du chemin, un rocher isolé et taillé à pic. Une ouverture de 2 mèt. pratiquée dans le rocher donnait autrefois accès dans un caveau sépulcral, converti depuis longtemps déjà en citerne. Placé devant cette citerne on aperçoit à droite, sous une arcade ogivale, une auge taillée dans le même rocher. C'est ici qu'on abandonne le grand chemin; on laisse également un petit sentier qui monte à droite, et on se dirige, par un sentier imperceptible au N., en appuyant un peu vers l'E. Après avoir parcouru un espace de 86 mèt. (1 min. de marche) on arrive au

HISTORIQUE.

Tombeau des Juges. (Qoubour el-Kodah). Ce monument funèbre n'est probablement autre chose que le tombeau des membres du Sanhedrin, conseil suprême ou sénat des Juifs composé de 70 à 72 des principaux de la nation. Trois dignitaires : le prince, le vice-gérant, le sage y présidaient, et les séances se tenaient dans une salle sphérique, comprise moitié dans le temple et moitié en dehors. On y jugeait les grandes causes, on y interprétait la loi, enfin on y délibérait sur les affaires religieuses et politiques.

Quant aux Juges d'Israël, le plus grand nombre d'entre eux reçurent l'honneur de la sépulture dans leur propre tribu, ainsi qu'on peut le voir dans le tableau que j'ai mis à la page suivante. Par ce tableau nous voyons que des 15 Juges d'Israël, 9

(1) A gauche, on remarque un nouveau bourg Israélite.

« PreviousContinue »