Page images
PDF
EPUB

2. Equipement.— 1° EN GÉNÉRAL. Le bagage est très souvent un fâcheux compagnon. Donc, le restreindre le plus possible est le moyen de parer à l'un des plus grands ennuis du Pèlerinage, et de s'épargner des dépenses considérables, dans un pays où l'on voyage souvent à cheval; outre que l'on évite par là de multiplier à l'excès le nombre des bêtes de charge. Rappelons qu'il vaut mieux acheter en route un article qui manque, que de se charger au départ d'objets qui ne serviront peut-être pas. 2° DÉTAILS. MALLES. Le bagage devant être embarqué et débarqué, puis à terre transporté souvent à dos de mulets, on se trouvera bien de prendre deux malles de moyenne grandeur plutôt qu'une seule, qui serait trop grande ou dont le poids dépasserait 50 kilos. Ces malles doivent être en bois capable de résister à la pression des cordes qui les lieront fortement. SAC DE NUIT. Il sera bon de se munir d'un sac de nuit pour renfermer les objets, dont on aura besoin pendant la traversée, à bord des paquebots, où les malles sont empilées à fond de cale.

SELLES. Une selle européenne sera fort utile, car on a beaucoup de peine à s'habituer aux selles arabes. Pour les Dames, la selle européenne leur est indispensable. On en trouve quelquefois à louer à Jérusalem, mais elles sont ordinairement mauvaises et coûtent jusqu'à 2 francs par jour. Quant à en acheter, les magasins de Jérusalem en sont si peu fournis, que très souvent on a beaucoup de peine à s'en procurer dans les conditions voulues. Si la selle d'homme est dépourvue de fontes, on fera bien de se procurer une petite sacoche ou besace qui, attachée derrière la selle, renfermera un livre et autres objets dont on pourrait avoir besoin en route.

RÊNES ET MORS. Une paire de rênes est également utile. Quant aux mors européens, ils procurent moins de sûreté aux cavaliers que ceux de la Palestine.

SURFAIX. Un surfaix est indispensable aux Pèlerins qui veulent se servir d'une selle arabe.

PARASOL. Les parasols sont excellents pour se garantir contre les ardeurs du soleil; mais à la longue ils deviennent très gênants à cheval, et très souvent aussi ils effraient les chevaux, soit à cause de l'ombre qu'ils projettent, soit à cause du bruit qu'ils font presque tous quand on les ouvre. Les Pèlerins qui voudraient s'en servir, feront donc bien de prendre toutes leurs précautions sous ce rapport, au moins jusqu'à ce qu'ils connaissent le caractère de leur monture.

MANTEAU. 1° Blanc. On fera bien de se munir d'un manteau blanc, d'étoffe légère, qu'on endossera durant la chaleur, pour se préserver de l'action trop vive du soleil.

2° Imperméable. A partir du mois de Décembre jusqu'à miAvril, un manteau imperméable est nécessaire pour braver les

averses.

PLAID OU COUVERTURE. L'usage d'un plaid ou couverture devient aussi indispensable, dès que la température change, principalement vers le soir.

CHAPEAU. Une chapeau de feutre en forme de casque, garantissant à la fois la figure et le cou contre les rayons du soleil; ou bien un chapeau également de feutre à larges bords, garni d'étoffe blanche et descendant sur le dos pour abriter le cou, est de première nécessité.

SOULIERS. Une paire de souliers à double semelle est la chaussure qu'il faut pour ce pays. Mais afin d'éviter les chutes sur les mauvais pavés, il est bon de ne pas faire mettre de clous aux semelles.

[ocr errors]

GUÊTRES. Les guêtres sont principalement bonnes pour monter à cheval. On fera bien de s'en procurer.

GOURDE ET GOBELET. Comme il arrive fréquemment en voyage qu'on sent la nécessité de boire entre les repas, il ne sera pas inutile de se pourvoir d'une gourde et d'un gobelet, pour se désaltérer de temps en temps avec une boisson rafraîchissante, comme, par exemple, de l'eau légèrement teinte de café. LUNETTES. Des lunettes bleues sont très utiles pour tempérer les rayons du soleil, principalement en été.

OBSERVATION. Que l'on se pourvoie aussi d'une pelotte de ficelle câblée qui sera très souvent utile en voyage.

[ocr errors]

3. Armes apparentes. Il est bon d'être armé; mais, les grands fusils sont très difficiles à porter et fatiguent beaucoup. Le révolver est la meilleure arme sous tous les rapports: il est facile à porter et fait une grande impression sur les Arabes. 4. Pharmacie à emporter. - Quelques purgatifs; de la quinine; un flacon d'arnica, en cas de blessure ou de contusion; une petite fiole d'alcali contre les piqûres de serpents. Je dois dire, qu'en 37 ans, je n'ai vu ce cas arriver que deux fois. 5. Provisions pour le Pèlerinage. Il est inutile de prendre d'autres provisions avec soi qu'une bouteille de cognac. Quelques gouttes, mais quelques gouttes seulement dans une gourde remplie d'eau, donneront une boisson saine qui dé

[ocr errors]

saltère beaucoup. Je le répète, la boisson par excellence les pays chauds, c'est de l'eau légèrement coupée de ca 6. Argent. 1° EST-IL NÉCESSAIRE D'EMPORTER BEA) D'ARGENT EN VOYAGE? Les personnes, qui ne voudraient p charger de tout leur numéraire, peuvent en emporter une ] sous forme de Lettre de Crédit. Mais comme tous les quiers d'Europe ne sont pas à même d'ouvrir un crédit les villes de Jérusalem et de Beyrouth, il sera bon de pre quelques informations à ce sujet avant le départ. Les ban de Jérusalem sont: celles du Crédit Lyonnais et de Valer 2o MANIÈRE DE LE PORTER FACILEMENT EN VOYAGF. ceinture en cuir ou en toile écrue, à plusieurs compartime est le mode le plus sûr pour porter son argent avec soi.

III. Choix des routes.

Cet intéressant voyage peut se faire par des routes dif rentes; mais trois sont préférables aux autres; je les indig ci-après. Les bateaux changeant fréquemment leur itinérair‹ il faut, avant de traiter définitivement, avoir soin de se rense gner exactement au bureau de chaque administration respective

1re ROUTE

par Marseille et Alexandrie.

1. AVANTAGE. C'est le chemin le plus court et le moins dispendieux; mais on a cinq jours de mer, avant d'atteindre Alexandrie. De là on remonte à bord, pour arriver à Jaffa en deux jours, après avoir relâché quelques heures à Port-Saïd.

2. MOYENS DE TRANSPORT. Cette route a plusieurs moyens de transport, dont les deux principaux sont: 1a la Compagnie des Messageries-Maritimes; 2° la Compagnie Péninsulaire et Orientale.

[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »