Histoire de Bossuet, évêque de Meaux composée sur les manuscrits originaux;

Front Cover
Imprimerie de Lebel, 1824
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Common terms and phrases

Popular passages

Page 350 - Bossitét se présente à -l'imagination comme un de ces hommes prodigieux qu'il est facile d'admirer, et qu'il est difficile de montrer aussi grands qu'ils l'ont été. Son génie le place au premier rang des hommes qui ont le plus honoré l'esprit humain dans le siècle le plus éclairé. Ses ouvrages révèlent l'étendue et la profondeur 'de ses connoissances dans les genres les plus divers.
Page 56 - Les dragons ont été de très bons missionnaires jusqu'ici : les prédicateurs qu'on envoie présentement rendront l'ouvrage parfait. Vous aurez vu. sans doute, l'édit par lequel le roi révoque celui de Nantes. Rien n'est si beau que tout ce qu'il contient, et jamais aucun roi n'a fait et ne fera rien de plus mémorable
Page 104 - ... christianisme que ses préventions, qui demeure dans l'erreur par la seule raison qu'il y est né , et qui n'ayant qu'une aversion vague qu'on lui avoit inspirée contre l'Eglise catholique, n'a presque besoin, pour y rentrer entièrement, que d'y être poussé par l'autorité du prince.
Page 110 - Toute puissance m'est donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc : enseignez les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit , leur apprenant à garder toutes les choses que je vous ai commandées ; et voilà...
Page 171 - Mais cela n'est point nécessaire, quand la réception est constante d'ailleurs , comme l'est celle du concile de Trente , quand ce ne seroit que par la souscription qu'on en fait journellement, et sans aucune contestation.
Page 309 - La peine que je ressens, y avoue-t-il, de ne pas voir cette année mes chers confrères, messieurs les doyens, pour apprendre d'eux, selon la coutume, l'état du diocèse, non plus que le saint synode, ne peut être réparée, mon cher neveu, que par le soin que vous prendrez de me donner part de leurs nouvelles, et de leur apprendre des miennes. De ma part, vous leur pouvez dire que Dieu me comble de grâces, même selon le corps, non...
Page 101 - Je ne vois qu'un cas de les pousser par des contraintes et amendes pécuniaires; c'est celui où l'on sauroit que les foibles , qui ayant envie de revenir, en sont empêchés par la violence des faux réunis, seront déterminés par l'autorité.
Page 73 - Il prêche, il compose des livres, il fait des lettres, et travaille à nous faire quitter notre croyance par des moyens convenables à son caractère et à l'esprit du christianisme. Nous devons donc avoir de la reconnaissance pour les soins charitables de ce grand prélat, et examiner ses ouvrages sans préoccupation , comme venant d'un cœur qui nous aime et souhaite notre salut. Aussi, les...
Page 59 - Je pense qu'on n'a pas mal fait de ne point faire de réjouissances publiques pour la révocation de l'édit de Nantes , et la conversion de tant d'hérétiques; car comme on ya employé des voies un peu violentes, quoique je ne les croie pas injustes, il est mieux de n'en pas triompher1.
Page 102 - ... en particulier ceux de qui on peut bien espérer, et de leur procurer des instructions solides, et de véritables éclaircissemens : le reste doit être l'effet du temps et de la grâce de Dieu ; je n'y sais rien davantage.

Bibliographic information