Pensées de Pascal publiées dans leur texte authentique avec un commentaire suivi et une étude littéraire par Ernest Havet ...

Front Cover
Dezobry et E. Magdeleine, 1852 - 547 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

etc les poëtes manqueraient de preu on ne peut lui déplaire 344 Probabi
5
RACCOURCI Lenceinte de ce raccourci la religion chrétienne nest pas unique 348
6
DÉMOCRITE Je vais parler de tout disait Douter Lhomme ne peut pas même dou
9
CHIFFRE Le chiffre à deux sens 213 82
13
ÉGaler Deux sortes de gens égalent les Etle Chaque bomme a son être imaginai
23
Voyez Langage
41
JESUSCHRIST Reflexions sur JésusChrist faire 472
42
Jev En quoi consiste lintérêt du jeu 52 Luc Saint Voyez Généalogi
56
Raison La raison et les sens se trompent à RENVERSEMENT Renversement continuel
62
Athées Les athées doivent dire des cho BORNES Il ny a point de bornes dans
72
Egalité Légalité des biens est juste Lêtre ne peut se definir p xl et 446
74
ABSTRAITS Tout abstraits de notre socié losophiquement limmortalité de lâme
83
Mor Ce moi humain 26 En quoi con une chose et en être un néani 436
91
EGLISE L Lhistoire de lEglise est lhis des mystères Il ny a que les catholiques
94
Politique Vanité de la science politique quel monstre quel prodige
95
ELOQUENCE Léloquence continue en lemploi des exemples comme preuves
103
Ennti Est la condition naturelle de lhom poétique
112
par un démon méchanı
116
PARADOXE Lhomme est un paradoxe à lui 336
121
AttachE Je nai pu y prendre dallache que de faire le brave contre Dieu
141
Moise Moïse était labile homme 206 nation
167
Règle La raison même nen est pas une Rome ce que jy condamne est condam
174
ADHÉRER Lâme implore de Dieu les moyens me avec deux amours 413 La reli
181
Troje Troie et Agamemnon nont pas plus sont vrais des pyrrhoniens des sloïques
195
Enseigne Les vrais honnêtes gens ne veu Figuratif 523 Que la loi était figurative
211
Dévotiox Différence énorme entre la dé
224
Adorer Epicière méritait dêtre adoré
332
Relaché Les opinions relâchées plaisent 225 Les saiots étaient des hommes
340
ESCOBARTINES Des meurs escobartines folie 65 93 391 Ce serait être
341
Tyrannie 75 note 5 La tyrannie 88 science science sans zèle ni science
348
DextRE Mouter au ciel et seoir à la der présagent malheur
361
JosÈPHE cité 193 LUXURIANT
364
AUTORITÉ Dans quelles matières on doit cf 132
373
Voyez Adam SUPPôr Lhomme est un suppôt 379
379
Avenir Nous vivons dans lavenir 38 500 dun homme dans un cachot 143
380
Poule Pourquoi une vierge ne peutelle PROPRE Je nentreprendrais pas de vous
415
BABYLONE Paraphrase mystique du psau image et le caractère de votre substance
422
si p XXXVI
440
Vain Pris dans le sens de vide creux sans Zéro Jen sais qui ne peuvent comprendre
458
COEUR Le cæur a son ordre 109 Cest conversion 186 Voyez
479
lesprit 108
487
MONTRE Ils ne savent pas que je juge par gation 110 Emploi de la construction
489
Combat Rien ne nous plait que le combat COUTUME Force de la coutume 38 40
509
Balle Lhomme qui joue à la halle 55 Caractériser se Autant de fois quun
512
Voyez SÉNÈQUE dans lamour etc
514
Juifs Paroles dures contre eux 199 243 cres sont machines partout 506 cf
515
Préface de la première partie 86 note 8 Provincial
520
Diable PortRoyal est le temple de Dieu et Ecriture Contre ceux qui abusent des passa
521
Morale 334 pole 1 Voyez GRACE Nonchalance Contre ceux qui sur la con
543
RELIGION De lindifférence en matière de Paralipomenes de Salomon et de roi com
546
Agitation 315 note 5

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 93 - La cause en est un je ne sais quoi (CORNEILLE) ; et les effets en sont effroyables. Ce je ne sais quoi, si peu de chose qu'on ne peut le reconnaître, remue toute la terre, les princes, les armées, le monde entier. Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court toute la face de la terre aurait changé.
Page 4 - Que l'homme contemple donc la Nature entière dans sa haute et pleine majesté ; qu'il éloigne sa vue des objets bas qui l'environnent ; qu'il regarde cette éclatante lumière mise comme une lampe éternelle pour éclairer l'Univers...
Page 9 - Qu'il y voie une infinité d'univers, dont chacun a son firmament, ses planètes, sa terre, en la même proportion que le monde visible...
Page 306 - Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Page 130 - Nous connaissons la vérité, non seulement par la raison, mais encore par le cœur; c'est de cette dernière sorte que nous connaissons les premiers principes, et c'est en vain que le raisonnement qui n'ya point de part essaye de les combattre.
Page 23 - L'homme n'est qu'un roseau le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser. Une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt; et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.
Page 77 - II est juste que ce qui est juste, soit suivi, -il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique.
Page 53 - ... tout le malheur des hommes vient d'une seule chose , qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre.
Page 135 - Toutes nos actions et nos pensées doivent prendre des routes si différentes, selon qu'il y aura ' des biens éternels à espérer ou non , qu'il est impossible de faire une démarche avec sens et jugement, qu'en la réglant par la vue de ce point, qui doit être notre dernier...
Page 147 - Parlons maintenant selon les lumières naturelles. S'il ya un Dieu, il est infiniment incompréhensible , puisque, n'ayant ni parties ni bornes, il n'a nul rapport à nous : nous sommes donc incapables de connaître ni ce qu'il est, ni s'il est.

Bibliographic information