Défense de la Discussion amicale, en réponse aux Difficultés du romanisme de m. Stanley-Faber

Front Cover
Potey, 1829 - 362 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 344 - Accordez à tous la tolérance civile , non en approuvant tout comme indifférent , mais en souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre , et en tâchant de ramener les hommes par une douce persuasion.
Page 155 - J'irai et je le guérirai. 8. Mais le centenier lui répondit : Seigneur, je ne suis pas digne que vous entriez dans ma maison; mais dites seulement une parole, et mon serviteur sera guéri.
Page 91 - En vérité, en vérité, je vous le dis : Si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'aurez point la vie en vousmêmes.
Page 344 - Sur toute chose , ne forcez jamais vos sujets à changer de religion. Nulle puissance humaine ne peut forcer le retranchement impénétrable de la liberté du cœur. La force ne peut jamais persuader les hommes ; elle ne fait que des hypocrites.
Page 193 - Obéissons donc à Dieu en toutes choses ; ne le contredisons pas, « lors même que ce qu'il nous dit paraît répugner à nos idées et à « nos yeux. Que sa parole soit préférée à nos sens et à nos pen
Page 159 - Et lorsqu'il était encore bien loin, son père l'aperçut, et en fut touché de compassion ; et courant à lui, il se jeta à son cou et le baisa.
Page 117 - Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. Mais...
Page 188 - devez pas non plus concevoir en vous-mêmes ce sa" crement comme une chose commune et terrestre, " mais plutôt vous devez croire avec fermeté que, par *i le feu du St. Esprit, ce sacrement est en effet devenu " ce que le Seigneur assure qu'il est. Car ce que vous " recevez est le corps de celui qui est le pain vivant et " céleste, et le sang de celui qui est la vigne sacrée.
Page 193 - Ceciestmoncorps,obéissons, croyons » et voyons ce corps avec les yeux de l'âme : car » Jésus-Christ ne nous a rien donné de sensible ; » mais, sous des choses sensibles, des objets qui ne » s'aperçoivent que par l'esprit... Car si vous étiez » sans corps, les dons qu'il vous a faits auroient été » simples ; mais parce que votre âme est unie à un » corps, sous des choses sensibles, il vous en pré
Page 194 - Ces malheureux firent souffrir ,,la mort au très saint corps du Seigneur, et vous, vous le ,,recevez avec une âme impure et souillée, après en avoir reçu ..tant de biens. Car, non content de se faire homme, de souffrir les ignominies , il a voulu encore se mêler et s'unir à ,,vous , de sorte que vous deveniez un même corps avec lui, ,,et...

Bibliographic information