Souvenirs de l'expédition française à Rome, Volumes 3-4

Front Cover
1849
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 360 - N'entre qu'à peine en la pensée. La majesté de vos autels Elle-même en est offensée: Car sachez que les Inmortels Ont les regard sur nous.
Page 261 - Celui qui met un frein à la fureur des flots Sait aussi des méchants arrêter les complots. Soumis avec respect à sa volonté sainte, Je crains Dieu, cher Abner, et n'ai point d'autre crainte Cependant je rends grâce au zèle officieux Qui sur tous mes périls vous fait ouvrir les yeux.
Page 361 - La terre et le travail de l'homme Font pour les assouvir des efforts superflus. Retirez-les : on ne veut plus Cultiver pour eux les campagnes ; Nous quittons les cités, nous fuyons aux montagnes ; Nous laissons nos chères compagnes ; Nous ne conversons...
Page 34 - Et moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle.
Page 361 - Nous ne conversons plus qu'avec des ours affreux, Découragés de mettre au jour des malheureux, Et de peupler, pour Rome, un pays qu'elle opprime. Quant à nos enfants déjà nés, Nous souhaitons de voir leurs jours bientôt bornés : Vos préteurs au malheur nous font joindre le crime. Retirez-les : ils ne nous apprendront Que la mollesse et que le vice ; Les Germains comme eux deviendront Gens de rapine et d'avarice. C'est tout ce que j'ai vu dans Rome à mon abord. l N'at-on point de présent...
Page 360 - Peut-être en votre place ils auraient la puissance, Et sauraient en user sans inhumanité. Celle que vos préteurs ont sur nous exercée N'entre qu'à peine en la pensée. La majesté de vos autels Elle-même en est offensée ; Car sachez que les immortels Ont les regards sur nous. Grâces à vos exemples, Ils n'ont devant les yeux que des objets d'horreur, De mépris d'eux et de leurs temples, D'avarice qui va jusques à la fureur. Bien ne suffit aux gens qui nous viennent de Rome.
Page 360 - Et pourquoi sommes-nous les vôtres? qu'on me die En quoi vous valez mieux que cent peuples divers? Quel droit vous a rendus maîtres de l'univers? Pourquoi venir troubler une innocente vie? Nous cultivions en paix d'heureux champs, et nos mains Etaient propres aux arts ainsi qu'au labourage. Qu'avez-vous appris aux Germains? Ils ont l'adresse et le courage...
Page 33 - Socrate ou de Cicéron, car cette religion consistant en légendes fabuleuses, gracieuse poésie plutôt que religion, histoire des passions, des amours, des plaisirs, des chagrins des dieux, n'était qu'une histoire de rois placée dans les cieux. Comme histoire elle n'était qu'une fausse chronique, comme morale un scandale. Mais celle qui vint et qui dit : Il n'ya qu'un Dieu, il a souffert lui-même, souffert pour vous; celle qui le montra sur une croix, subjugua les hommes, en répondant a leur...
Page 7 - Pone crucem servo. Meruit quo crimine servus Supplicium? quis testis adest ? quis detulit? Audi, Nulla unquam de morte hominis cunctatio longa est. 175 O demens, ita servus homo est ? nil fecerit, esto : Hoc volo, sic jubeo, sit pro ratione voluntas.
Page 111 - Jésus-Christ disant : Tu es Pierre, et sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise (i), ne peut être vaine, elle a été vérifiée par les faits ; car, dans le Siége apostolique, la religion a toujours été conservée immaculée et la saine doctrine toujours enseignée.

Bibliographic information