Chroniques de J. Froissart: 1370-1377 (Depuis le combat de Pontvallain jusqu'à la prise d'Ardres et d'Audruicq) (2 v. )

Front Cover
Chez Mme Ve. J. Renouard, libraire de la Société de l'histoire de France, 1888
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page clxix - Le Conseil désigne les ouvrages à publier, et choisit les personnes les plus capables d'en préparer et d'en suivre la publication. Il nomme, pour chaque ouvrage à publier, un Commissaire responsable, chargé d'en surveiller l'exécution. Le nom de l'éditeur sera placé en tête de chaque volume.
Page clxix - Conseil, et s'il n'est accompagné d'une déclaration du Commissaire responsable, portant que le travail lui a paru mériter d'être publié. Le Commissaire responsable soussigné déclare que le tome IV des LETTRES DE CHARLES VIII, préparé par MP PE'LICIER, lui a paru digne d'être publié par la SOCIÉTÉ DE L'HISTOIRE DE FRANCE.
Page 33 - Poito en le compagnie de monsigneur Guiçart d'Angle, et là serés gouvrenères et souverains de toutes les gens d'armes que vous y trouverés, dont il ya grant 10 fuison, si com je sui enfourmés, et de chiaus ossi que vous y menrés. » Li contes de Pennebruch à ceste parolle s'engenoulla devant le roy, et dist : « Monsigneur, grant mercis de le haute honneur, que vous me faites. Je serai volentiers ens es parties par de delà 15 uns de vos petis mareschaus. » Ensi sus cel estat se departi...
Page 195 - Paske il n'estoient conforté dou duc de Bretagne personelment, il rend[er]oient la forterèce, et c'estoit environ le miquaresme, et ce terme pendant, on ne leur devoit faire point de guerre, et ossi il n'en feroient point ; et...
Page 212 - ... les envoia li rois de France 25 reposer jusques à tant que il oroit autres nouvelles. § 769. Ces gens de compagnes qui avoient apris à pillier et à rober et qui ne s'en savoient abstenir, fisent en celle saison trop de mauls ens ou royaume de France, tant que les plaintes en vinrent au roy. 30 Li rois, qui volentiers euist adrechiet son peuple et qui grant compassion en avoit, car trop li touchoit la destruction de son royaume, n'en savoit que faire. Or fu adont regardé en France que li...
Page 160 - Englès sont si grant d'eulz meismes et ont eu tant de belles journées, que il leur est avis que il ne poeent perdre; et en bataille ce sont les plus confortées gens dou...
Page 17 - ... madame sa femme, et de chiaus de la ville de Pons, qui se voloient tenir englès. Si y envoia tantost pour estre chapitainne de la ditte ville de Pons et pour aidier et consillier la dame, un chevalier qui s'appeloit messires Aymenions de Bourch, hardi homme et vaillant durement. Si courait priés que tous les jours li sires de Pons devant sa ville et ne les deportoit en riens. Et tele fois y venoit que il estoit recaciés et rcboutés, et retournoit à damage.
Page cxxviii - Cf. l'Abrégé de la vie d'Enguerrand VII du nom, sire de Couci, avec un détail de son expédition en Alsace et en Suisse, par le baron de Zurlauben, dans Histoire de [Académie des inscriptions, XXV, 168-186.