Page images
PDF
EPUB

de l'idée qu'un tel livre avait pu rester si longtemps. caché; mais elle fut immédiatement suivie de la réforme la plus radicale que contiennent les annales de ce peuple.

Puisque c'était dans les murs mêmes du temple que ce livre était découvert, il est bien évident qu'il y avait été caché au moment où ces murs avaient été construits. Mais le temple n'était en quelque sorte que l'arche agrandie, et tout ce qui avait été trouvé dans l'arche avait été installé dans le temple. Or, on avait bien trouvé dans l'arche les tables de la loi et jusqu'à la nuée de Moïse, ou plutôt ce qui servait à la préparer, mais il est positivement dit qu'on n'y avait pas vu autre chose. Cependant il ne pouvait pas ne pas y avoir eu dans l'arche, à une époque antérieure, cette caisse du témoignage expressément désignée au verset 16 du ch. xxv de l'Exode. Qu'étaient devenus la caisse et le témoignage qu'elle contenait, c'est-à-dire la Torah de Moïse

[ocr errors]

elle-même ? Caisse et Torah devaient être à leur place

[ocr errors]

du temps de Samuel; car, s'il n'en est pas question durant toute la période agitée des juges, il n'est pas douteux que c'était aux sources mêmes que Samuel avait puisé les principes du législateur. Aucun intérêt, de quelque nature qu'on le suppose, ne pourrait expliquer la disparition du précieux manuscrit pendant le séjour de l'arche soit chez Abinadab, soit chez Obed-Édom de

Gath. Ce manuscrit était donc dans l'arche quand elle entra à Sion, et il n'y était plus quand elle en sortit. Le moment de la disparition de la Torah de Moïse est donc rigoureusement circonscrit de tous côtés : et ce moment est le séjour de l'arche dans la maison de David.

CHAPITRE IV

L'HÉRITAGE.

Si l'intelligence de Samuel, attachée à la lettre plutôt qu'à l'esprit des prescriptions de Moïse, avait pu croire à la possibilité de leur observation sous une royauté humaine, l'intelligence bien autrement pénétrante de David dut-elle se faire la même illusion lorsque, mis en possession du texte sacré, il put, au fond de son palais, le méditer tout à son aise? Non; cette législation tout entière ne correspondait qu'à une seule royauté, celle de Jéhovah. A ce royaume unique entre tous, il fallait un roi immortel; ce n'était pas un royaume d'homme, c'était un ROYAUME DE DIEU. Bien que l'idée de succéder à un tel roi impliquât celle d'être immortel comme lui, il fallut sans doute, pour que l'imagination de David parvint à s'y arrêter, qu'une suite de faveurs éclatantes

Gath. Ce manuscrit était donc dans l'arche quand elle entra à Sion, et il n'y était plus quand elle en sortit. Le moment de la disparition de la Torah de Moïse est donc rigoureusement circonscrit de tous côtés : et ce moment est le séjour de l'arche dans la maison de David.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

entière ne compor cait une seule royauté, celle de Jéhovah Ace royaume unique entre tous, il fallait un roi imonei ce n'était pas une d'homine, DIEU: Bien que es de succéder à

[graphic]
« PreviousContinue »